AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Diane Delacour
Admin
Admin
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 21/02/2017
Etudes, métier : Voyante pour no-maj' naïf.
Baguette : Bois de rose, écailles de gorgone, 32 cm, rigide.

MessageSujet: Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.   Mar 21 Fév - 22:00


Diane Delacour


Mon orgueil aussi haut que les monts domine la nuée et le cri des démons.


  Nom : Delacour.
  Prénom(s) : Diane.
  Âge : 30 ans.
  Date de naissance : 9 Décembre.
  Situation familiale : Célibataire.
  Métier : Utilise sa légilimencie pour se faire passer pour une voyante dans les hauts milieux moldus.
  Groupe : Neutre à tendance Macusienne.
  Patronus : Cygne.
  Amortentia : L'odeur d'une bougie qu'on souffle, des vieux tissus et de l'argan.
  Epouvantard : Le noir total.
  Particularités : Legilimens, française.
  Avatar : Eva Green.
 
Personnalité

Si quelqu’un s’était piqué de l’envie de demander à Diane pourquoi elle avait préféré quitter Paris et sa famille, elle n’aurait certainement pas répondu et se serait contentée de sourire prudemment en plongeant le nez dans un verre de vin rouge. Effectivement, expliquer qu’un don comme la légilimencie peut vite devenir une malédiction lorsque vos proches sont torturés des pensées les plus immondes et basses peut devenir embarrassant en pleine soirée mondaine. Heureusement, personne ne posait jamais ce genre de questions à Diane. Déjà, parce qu’elle était française et que les français, comme tout bon New-Yorkais le sait, ne sont pas des personnes particulièrement aimables. Ensuite parce que la raison même de sa présence lors de ces soirées suffisait à tenir les curieux à distance. On ne l’y invitait pas par plaisir mais plutôt par goût du mysticisme et par cette étrange inclination qu’ont les no-maj’ pour le frisson. Elle était connue dans le milieu no-maj’ bourgeois américain sous le nom d’Erato et passait pour être la plus stupéfiante voyante que le Nouveau-Monde ait connu. Son accent français et son incapacité à tenir une conversation sans montrer de marques d’ennui profond participaient à monter le personnage dont tout New-York chuchotait les exploits.
 

 
Votre avis nous intéresse

Pour les sorciers :

Que pensez-vous du MACUSA ? Et des pro-Grindelwald ?
L’Europe sorcière a tendance à observer les Etats-Unis d’un œil légèrement narquois. Leur façon de maintenir les no-maj’ en dehors de tout rapport parait rétrograde. Cependant, Diane comprend tout à fait cette position, surtout dans un monde aussi vaste et –encore- sauvage que les Etats-Unis. Elle a entendu parler de la mouvance pro-Grindelwald et n’en comprend pas les réels enjeux. Pour elle, il ne s’agit que d’extrémistes oisifs en quête d’occupation. Elle ne les considère pas encore comme une menace réelle pour les no-maj’. Concernant Grindelwald lui-même, elle salue son intérêt pour la magie noire et son talent mais trouve l’idée d’une domination des moldus par les sorciers totalement mégalomane et inutile.

Que vous évoque la hiérarchie du sang ?
Diane a eu la « chance » -très relative- de naître dans un milieu aisé de la noblesse sorcière française. Si cela aurait pu la faire adhérer à des théories discriminatoires sur la hiérarchie du sang, cela eut plutôt l’effet inverse. Effectivement, l’étendue de l’hypocrisie et la perversité –rendue plus sensibles encore par sa légilimencie- des siens lui causa une méfiance et un dégoût de ce milieu prétendument noble et pur.



Adhérez vous à la loi Rappaport ? Vous sentez-vous menacé par les Non-Maj ?
Elle ne se sent pas menacée par les no-maj’, bien au contraire. Elle a même fait le choix d’évoluer au milieu d’eux dans le but d’échapper à ses semblables. La loi Rappaport, malgré sa sévérité et l’épée de Damoclès qu’elle fait peser sur sa tête, lui assure une marge de manœuvre assez plaisante au sein du milieu no-maj’. Effectivement, si les no-maj’ venaient à apprendre l’existence des sorciers, elle ne pourrait plus se faire passer pour voyante et perdrait ses revenus dans le même temps que sa renommée.


 
black pumpkin



 

 
Derrière l'écran
Pseudo : Spleen
  Prénom : Séline
  Âge : 23
  Pays : Breizh
  Fréquence de connexion : 7/7
  Inventé ou scénario : Inventé.
  Commentaires : Futur DC d'Arthur Fletcher.
 
black pumpkin



 
Intoduction

 

 

 

Les Delacour tenaient à leur nom et à l’image qu’il renvoyait comme un ivrogne à sa flasque. Ils le gardaient jalousement et ne laissaient pas n’importe qui se l’approprier sans un examen préalable et approfondi. Ainsi, la mère de Diane, Léopoldine, dut passer sous l’œil aiguisé de son futur beau-père Alfred Delacour, avant d’accepter la demande en mariage de celui qui allait finalement devenir son époux. Alfred parut satisfait et leur donna sa bénédiction bien qu'il qualifiât Léopoldine de "jeune femme au sourire aussi printanier qu'une porte de prison couverte de rouille". Les noces eurent lieu rapidement mais Léopoldine, en plus d'avoir une amabilité à faire frémir un Détraqueur, semblait infertile. Il fallut des années au couple Delacour pour mettre au monde un enfant qui, comble du désespoir, se révéla être une fille : Diane.

Enfance

 

 

 


Diane naquit donc dans un foyer uni bien que terriblement protocolaire où planait partout l’ombre de l’ancien patriarche, Alfred, décédé quelques années plus tôt. Son illustre grand-père faisait figure d’excentrique au sein de la mondanité sorcière française. Médicomage de métier, il s’était mêlé aux moldus afin de s’adonner à une incompréhensible passion : le théâtre. On lui reprochait par exemple une relation amicale peu convenable avec un certain Labiche, aussi dépourvu de pouvoirs magiques qu’Alfred l’était de bon sens. Au fil des années, il se familiarisa à l’une de leur idéologie hérétique : le catholicisme, qu’il tenta de partager à son fils, en vain. Les moldus s’enthousiasmèrent d’ailleurs tellement pour ce dramaturge fantasque qu’ils lui décernèrent la légion d’honneur – vieille médaille étrange que le père de Diane conservait un peu honteusement dans le double fond  d’un tiroir à chaussettes au milieu des œuvres de son père, de photos d’actrices moldues, d’une Bible et d’un crucifix dont il ne comprit jamais l’utilité mais auquel il prêtait craintivement des propriétés magiques occultes.

Diane grandit et se forma dans l’ombre de ce grand-père étrange. Bien loin de partager la gêne polie de ses parents face au souvenir de cet aïeul extravagant, elle développa très vite une fascination pour cet amoureux des moldus et de « Dieu ». Forte d’une obstination dont seules les petites filles sont capables, elle tanna ses parents, puis sa bonne, puis les villageois de question à son endroit au point qu’on finit par lui interdire simplement d’aborder ce sujet. Cela fit passer la figure de son grand-père de simple personnalité intrigante à celle d’une idole mystérieuse et précieuse qu’elle se devait de chérir en secret.


Beauxbâtons




Un soir de Juillet, alors que Diane battait la campagne avoisinant la demeure familiale, on la fit mander au salon. Toutes les personnes qu'elle croisa sur le chemin de pierres lisses qui menait au Manoir portaient sur le visage ce sourire satisfait qu'arborent les gens qui connaissent déjà quelque chose que vous êtes sur le point d'apprendre. Cela mit Diane mal à l'aise. C'est donc avec tout l'agacement buté d'une jeune fille de dix ans qu'elle fit face son père, souriant. Il portait à la main un parchemin ouvragé et une enveloppe d'un bleu pastel très doux. Léopoldine pour sa part, fidèle à elle-même siégeait dans le fond de la pièce, la mine défaite et l’œil hagard. On lui annonça donc avec beaucoup d'enjouement qu'elle allait rejoindre la plus belle école de sorcellerie d'Europe -bien plus raffinée et charmante que Poux-de-Lard- et qu'elle allait, tout le monde en était certain, rejoindre la lignée de Nicolas et Pernelle Flamel. Diane écouta son père discourir sur la beauté de cette académie sans trop l'entendre, trop occupée à ignorer les pleurs étouffés de sa mère et ses... Pensées.

« Elle va partir. Elle va partir et tu seras seule. Elle va commencer sa vie de femme alors que la tienne s'éteint à petit feu. »

Diane fit un pas en arrière, lançant un regard halluciné à sa mère dont les lèvres restaient résolument closes.

- Diane, ma chérie, n'aie pas peur de partir dans cette école, c'est une merveilleuse opportunité, souffla cette dernière.

« Une merveilleuse opportunité pour ton père de me tromper plus éhontément encore avec la bonne ; pars, pars, délaisse-moi toi aussi... »

Les enfants, en particulier ceux qui ont trop vite conscience de la vulnérabilité et la défaillance de leurs parents, ont de formidables capacités d'analyse des faits, même les plus surprenants. Ainsi, Diane comprit très vite que par un phénomène qu'elle ne cernait pas encore tout à fait, elle avait accès à certaines pensées des êtres qui l'entouraient. Il serait bien naïf de penser que l'âme humaine est un livre dont la lecture est aisée, méthodique. Diane l'aurait plutôt comparée à une boule de voyante remplie de fumée. Parfois, au milieu de la brume, elle distinguait quelque chose, un souvenir, une émotion forte, plus rarement quelques phrases de pensées. Si les premières manifestations de son don la terrifièrent -accordons-lui le fait qu'apprendre les pensées dépressives de sa mère, lubriques de son père et meurtrières de la bonne n'était pas particulièrement rassurant- elle s'en accommoda très vite. Après quelques semaines à peine au milieu d'êtres dont elle connaissait les vices, son arrivée à Beauxbâtons et l'éloignement que cela lui procurait lui apparurent comme une bénédiction.

La legilimancie n'est pas le genre de don qui vous aide à aimer autrui, malheureusement. Il est difficile de se lier à quelqu'un lorsque ses émotions fortes et ses souvenirs douloureux vous sautent au visage sans que vous ne l'ayez voulu du tout. La scolarité de Diane, bonne sans être exceptionnelle, fut placée sous le signe de l'isolement et de longues heures à la bibliothèque où elle lut tout ce qu'il était possible de lire sur cet étrange talent qui lui rendait les autres aussi méprisables.

C'est d'ailleurs lors d'une de ces excursions livresques qu'elle s'approcha d'un rayonnage poussiéreux et peu visité, celui des "Curiosités". Sa main, au hasard, s'arrêta sur un in-octavo en croûte de cuir usée qu'elle tira. Sur la couverture lépreuse s'égrenait un titre presque effacé :
BIBLE

Elle reconnut aussitôt le titre de ce livre que son père gardait comme une relique dangereuse dans un tiroir de son bureau. Un sourire coupable aux lèvres, elle le glissa dans les plis de son uniforme et l'emporta.

De l'importance d'être mariée




Dès sa sortie de Beauxbâtons, on s'entêta à la marier. Parce que c'était ainsi qu'il fallait procéder dans les bonnes familles, parce que c'était bien plus aisé pour tout le monde d'éloigner ce regard perçant et froid qui semblait en savoir un peu trop sur tout le monde. Bien qu'elle gardât pour sa mère une empathie douloureuse, Diane n'eut jamais l'audace nécessaire à lui avouer son don. Confronté à une jeune femme mélancolique et cynique, le couple Delacour ressentit rapidement un malaise qu'il mettait jusque là sur le compte de l'adolescence. Elle semblait d'ailleurs souffrir de la même obsession que son grand-père pour cette identité supérieure farfelue nommée Dieu. De surprise en incompréhension, ils s'empressèrent de lui trouver un époux « convenable ». L'heureux élu s'avéra être un fils de Sang-mêlé, héritier de l'entreprise Destrier de France, premier producteur de balais luxueux du pays. En plus d'une fortune imposante et d'une demeure située à plus de huit-cent kilomètres, il bénéficiait de l'atout majeur de tout gendre idéal : un goût immodéré pour la politesse et le protocole. La jeune Diane s'était presque laissée tentée par l'idée de ce mariage arrangé, il cumulait pour elle aussi les mêmes avantages que pour ses parents : l'éloignement, la richesse et la sécurité rassurante du protocole qui écartait bien loin tout risque de passion humaine. Elle accepta même de le rencontrer. Quelques semaines plus tard, on organisa ce que son père nommait pudiquement « une petite sauterie » pour officialiser leurs fiançailles. C'est fut le soir que sa légilimancie choisit pur lui jouer un nouveau tour.  Alors qu'elle s'apprêtait à trinquer à sa nouvelle vie, une pensée furtive de son futur époux lui vrilla les tympans :

« Merci d'être la future couverture à mon homosexualité, Diane... »

Elle ouvrit des yeux ronds comme des soucoupes qui firent douter son fiancé lui-même. Le malheureux crut un instant avoir pensé à voix haute. Elle reposa sur un guéridon attenant la coupe de Champi-pagne qu'elle avait à la main et déglutit bruyamment. Elle prit ce jeu du sort comme un avertissement. Non, ce n'était pas la vie à laquelle elle était destinée. Non, ce crétin sans vergogne ne deviendrait pas son époux. Non, huit-cent kilomètres ne lui suffiraient jamais à cesser de haïr les siens. Il lui fallait partir plus loin, dès maintenant. Il lui fallait fuir.


La fuite.




Lorsqu'à l'aube du Xxième siècle vous êtes une femme, sans aucune expérience professionnelle, qui quitte sa famille, pour débarquer sur un nouveau continent dont vous maîtrisez à peine la langue ; vous avez plutôt intérêt à bénéficier d'une bonne dose d'ingéniosité. Fort heureusement pour elle, Diane Delacour était aussi rusée qu'un renard. Elle comprit très vite qu'il lui fallait se faire une place autre part que dans le monde sorcier où la sévérité du Macusa décèlerait trop rapidement son don non déclaré. Elle se fit donc voyante, ce qui était une chose très aisée sans don de divination aucun, lorsque vous bénéficiez des émotions les plus fortes de vos clients. De voyante de fête foraine, elle devint rapidement grâce à ses « intuitions spectaculaires » l'une des coqueluches des mondanités no-maj'. Elle est connue dans le New-York no-maj' sous le nom d'Erato.

En février 1928, elle entame avec bonheur sa dixième année sur le sol américain. Si elle maîtrise parfaitement l'anglais désormais, elle cultive volontairement son accent français qui ajoute au mysticisme du personnage qu'elle joue. Son talent pour ce que les no-maj' pense être de la « voyance » lui a offert une stabilité financière confortable ainsi qu'un certain nombres d'aventures érotiques sans lendemain. Elle n'a jamais eu de nouvelles de sa famille et n'a jamais cherché à en avoir.


 
black pumpkin

_________________
erato

Ne vous tournez point vers ceux qui évoquent les esprits, ni vers les devins; ne les recherchez point, de peur de vous souiller avec eux. Je suis l'Eternel, votre Dieu. Si quelqu'un s'adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer après eux, je tournerai ma face contre cet homme, je le retrancherai du milieu de son peuple.

Lévitique 19 ; 31.
LILACSKY.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rozalind Romanova

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 14/02/2017
Age : 23
Etudes, métier : Apprentie-Aurore
Baguette : Bois de cerisier, 27.9 cm au coeur d'épine de monstre du fleuve blanc

MessageSujet: Re: Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.   Mer 22 Fév - 15:19

Bienvenue par ici ! Bonne chance pour cette fiche, au plaisir de la lire une fois terminée :D boing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.   Lun 27 Fév - 15:46

EVAAAAA GREEEEEEEEEEEEEEEEEEN !!!! **
bienvenue sur le forum :D bon courage pour le reste de ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Diane Delacour
Admin
Admin
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 21/02/2017
Etudes, métier : Voyante pour no-maj' naïf.
Baguette : Bois de rose, écailles de gorgone, 32 cm, rigide.

MessageSujet: Re: Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.   Lun 20 Mar - 12:53

Merci pour les messages de bienvenue mais c'est mon futur DC (Arthur), mes jolies. J'ai d'ailleurs presque fini sa fiche et l'ouvre d'ores et déjà aux possibilités de liens.

_________________
erato

Ne vous tournez point vers ceux qui évoquent les esprits, ni vers les devins; ne les recherchez point, de peur de vous souiller avec eux. Je suis l'Eternel, votre Dieu. Si quelqu'un s'adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer après eux, je tournerai ma face contre cet homme, je le retrancherai du milieu de son peuple.

Lévitique 19 ; 31.
LILACSKY.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane K. Conrad
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 274
Date d'inscription : 15/02/2017
Etudes, métier : Infirmière
Baguette : Bois d'orme, 28 cm, ventricule de dragon

MessageSujet: Re: Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.   Sam 1 Avr - 17:57

Ah ma douce, je reconnais bien là ta plume. J'aime énormément et cette biographie colle parfaitement à l'actrice. blbl blbl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Luciano
Admin
Admin
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 07/02/2017
Etudes, métier : Marraine de la Mafia Magique de NYC

MessageSujet: Re: Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.   Sam 1 Avr - 19:32



Bienvenue à MACUSA

T'es vraiment un pro de la présentation !


Félicitations !



Très beau personnage mystérieux, hâte de la rencontrer !


Bravo, nouveau petit new-yorkais, tu as été acceptée ! Tu peux déjà aller recenser ton avatar, nous renseigner ton métier, ton logement et tes particularités. Penses également à nous faire une petite fiche de liens, pour que l'on puisse commencer l'aventure ensemble. N'oublie pas de voter pour les sujets que tu as préféré pour élire le membre du mois et de poster régulièrement pour gagner des dragots et acheter ce qui te fait envie au marché noir. Suis régulièrement le panneau des événements et les annonces, histoire de pas rater les fêtes prévues. Nous restons disponibles par hiboux et patronus si tu as la moindre question ou suggestion !

HAVE FUN !



black pumpkin



black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Gloom

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 06/03/2017
Baguette : Bois de poirier, 27 centimètres, crin de licorne, souple

MessageSujet: Re: Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.   Sam 1 Avr - 20:13

Eva Green, ou mon plus gros crush. Je ne vais plus savoir où donner de la tête !
Personnage très intéressant et dont j'ai hâte de lire les aventures. Très belle plume également, comme toujours. blbl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clayton Ackley
Sérial Posteur
Sérial Posteur
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 08/02/2017
Age : 31
Etudes, métier : Botaniste/Herboriste, Globe-trotteur
Baguette : Bois de vigne, Épine de monstre du Fleuve Blanc, 33cm, flexible

MessageSujet: Re: Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.   Sam 1 Avr - 20:33

Je suis aussi excité qu'à l'annonce d'une nouvelle tournée de "Star 80".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane Delacour
Admin
Admin
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 21/02/2017
Etudes, métier : Voyante pour no-maj' naïf.
Baguette : Bois de rose, écailles de gorgone, 32 cm, rigide.

MessageSujet: Re: Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.   Sam 1 Avr - 21:58

Merci beaucoup, tout le monde. What a Face

_________________
erato

Ne vous tournez point vers ceux qui évoquent les esprits, ni vers les devins; ne les recherchez point, de peur de vous souiller avec eux. Je suis l'Eternel, votre Dieu. Si quelqu'un s'adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer après eux, je tournerai ma face contre cet homme, je le retrancherai du milieu de son peuple.

Lévitique 19 ; 31.
LILACSKY.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Père Edgar
Admin
Admin
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 18/03/2017
Etudes, métier : Serviteur de Dieu
Baguette : 23 cm de chair et de gland , surmontée par ses testicules

MessageSujet: Re: Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.   Dim 2 Avr - 17:52

Pauvre de moi. Mes hormones travaillent, quelle est cette sorcellerie ? Je crois pouvoir dire en mon âme et conscience que je suis en mesure de renier mon allégeance au Puissant pour une nuit avec toi.

Bien cordialement, le Père Edgar,
Bienvenue !
Avec Impatience.

_________________
«Beata Maria, je clame que mon âme est pure. De ma vertu j'ai droit d'être fier. Beata Maria, mon coeur a bien plus de droiture qu'une commune vulgaire foule de traîne-misère...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane Delacour
Admin
Admin
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 21/02/2017
Etudes, métier : Voyante pour no-maj' naïf.
Baguette : Bois de rose, écailles de gorgone, 32 cm, rigide.

MessageSujet: Re: Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.   Dim 2 Avr - 22:15

Gardez vos hormones et vos nuits bien loin des miennes, mon Père. Nous ne nous en porterons que mieux.

Bien cordialement,
Érato.

_________________
erato

Ne vous tournez point vers ceux qui évoquent les esprits, ni vers les devins; ne les recherchez point, de peur de vous souiller avec eux. Je suis l'Eternel, votre Dieu. Si quelqu'un s'adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer après eux, je tournerai ma face contre cet homme, je le retrancherai du milieu de son peuple.

Lévitique 19 ; 31.
LILACSKY.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diane Delacour ~ J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans - Charles
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MACUSA :: WELCOME, DEAR ! :: INTRODUCTION :: ACCEPTED-
Sauter vers: