AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Helen & Arthur] J'irai squatter chez vous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: [Helen & Arthur] J'irai squatter chez vous.   Jeu 16 Fév - 15:03


« CET HOMME A VOLE MA BAGUETTE ! »

Alors qu'un agent du Macusa s'élançait à sa poursuite, Arthur Fletcher sauta par dessus un tonneau de vinasse renversée qui bloquait la rue. Il courut du plus vite qu'il le pouvait, liant la vitesse de ses jambes à celle de son esprit. Il fallait qu'il trouve une solution. Rapidement. Transplaner en pleine rue, devant une foule de moldus, l'exposait à une peine bien plus sévère que celle sanctionnant un simple vol de baguette. Et de toutes façons, il avait trop bu pour transplaner. Sa dernière expérience de transplanage alcoolisé l'avait menée en plein Zoo de New-York, face à une lionne visiblement très joueuse et sous-alimentée. Il ne comptait pas renouveler l'expérience et sa fesse gauche encore moins. Alors qu'il passait à côté d'un étendoir à linge sommaire, il attrapa la première chose que sa main put saisir : une robe de chambre féminine et fleurie taille Chourave. Ses yeux roulèrent mais puisqu'il le fallait... Il l'enfila rapidement et avec un sourire rapide, offrit son haut de forme défoncé à un gamin intrigué.

- Tiens, bonhomme, fais en bon usage.

Il bifurqua vers une rue à droite, courant comme une gazelle effrayée -comparaison elle-même avancée par la lionne de l'autre nuit- et attrapa une ombrelle rose exposée sur l'étalage extérieur d'une boutique de vêtements féminins. Ainsi accoutré, il reprit une démarche plus lente, dissimulant son visage son l'ombrelle. Au regard gêné et dégoûté d'un vendeur de journaux, il s'insurgea :

- Un problème, petit, t'as jamais vu de femme à barbe ?

Lentement, il s'introduisit dans une petite maison dont la porte était étrangement demeurée ouverte, priant Merlin pour qu'il ne soit pas occupé. Il souffla, soulagé.

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Helen & Arthur] J'irai squatter chez vous.   Jeu 16 Fév - 15:22

Ne pas travailler ce jour là avait eu pour avantage de me permettre de ranger la petite maison que je venais d'acquérir. Je n'en étais pas propriétaire, c'était encore bien au dessus de mes moyens, je me contentai de louer le tout à un gentil monsieur qui avait bien voulu baisser un peu le loyer pour moi.
Je n'avais pourtant pas usé de mes charmes ou même de ma baguette pour le persuader de faire un geste en ma faveur, il devait tout simplement être un gentil homme. Cela se faisait rare cependant, tout le monde semblait méfiant les uns envers les autres.

D'un coup de baguette magique, j'ai récuré des casseroles que les précédents locataires avaient laissés et je m'occupais de dépoussiérer un peu partout.
Tout était calme et j'avais laissé la porte de l'entrée pour laisser aérer parce qu'une odeur de tabac froid continuait de tourner dans la maison. Cependant, j'ai entendu des pas à l'intérieur, alors que j'étais censé être seule. Je me suis avancée vers l'entrée, baguette à la main pointée dans la direction de l'inconnue alors que je me pointais dans son dos.
« Que faites-vous chez moi? »
Revenir en haut Aller en bas
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: Re: [Helen & Arthur] J'irai squatter chez vous.   Jeu 16 Fév - 18:26

Une baguette s'enfonça soudainement dans le dos de l'escroc. Il déglutit mais fut rapidement soulagé lorsqu'il entendit une voix de femme. Avec les femmes, il s'arrangeait toujours.

- Que faites-vous chez moi?

Il arqua un sourcil et se tourna lui offrant son sourire le plus charmeur. Il avait oublié qu'il était vêtu d'une robe de chambre de femme et qu'il tenait toujours à la main une ombrelle rose pâle. Il détailla rapidement son interlocutrice du regard. Il fut frappé par sa beauté simple. Pour sûr, la donzelle ne venait pas de New York. Elle avait le teint trop pur et les traits trop fins. Elle devait venir de la province et il ne l'en trouva que plus charmante. Il en aurait obtenu un très bon prix, s'il l'avait proposée à l'un des lupanars qu'il fournissait régulièrement. Il toussota et lui répondit.

- Croyez-vous au destin, mademoiselle ? Il arrive parfois que deux âmes se rencontrent sans qu'il y ait de raison à chercher. Leurs vies  étaient simplement faites pour se croiser... J'aime à penser que quelque fois, tout est écrit quelque part.


En disant cela, il referma derrière lui la porte d'entrée. Il ne se rendait pas compte de l'aspect ridicule de ces paroles mielleuses prononcées dans une telle tenue. Il lui prit la main avec douceur et y apposa un baiser tendre.

- Quel prénom vos parents ont-ils donné à cette beauté sublime que vous êtes ?

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Helen & Arthur] J'irai squatter chez vous.   Dim 19 Fév - 17:22

L'homme finit par me faire face, j'ai levé un sourcil me rendant compte de la tenue qu'il arborait fièrement. Je me demandais qui pouvait être assez sot pour promener dans un tel accoutrement dans les rues. Il était peut être fou, il s'était peut être échappé d'une institution, je ne le réalise que maintenant, mais j'aurai peut être du crier au secours avant même de lui parler.

La réponse de l'homme m'a cependant fait lâché un rire discret parce que sa réponse prêtait à rire. Cependant, j'ai repris contenance avant de lui répondre :
« Navrée de vous le dire, mais j'aurai préféré que notre rencontre ne se fasse pas. En tout cas, pas de cette façon... Puis qu'est ce que c'est que cette... tenue? »

Je le regardai de haut en bas avant d'entendre qu'il souhaitait connaître mon nom, j'ai cependant fait abstraction de ses espèces de compliments :
« Helen... et vous? Dois-je appeler quelqu'un pour qu'on vous ramène... où vous habitez? »

Plus le temps passait et plus j'avais véritablement l'impression qu'il était sorti d'un endroit où les personnes ont besoin de soins... Peut être aussi était-il victime d'un sort? Cependant, il ne semblait pas en être ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: Re: [Helen & Arthur] J'irai squatter chez vous.   Lun 20 Fév - 19:05

- Navrée de vous le dire, mais j'aurai préféré que notre rencontre ne se fasse pas. En tout cas, pas de cette façon... Puis qu'est ce que c'est que cette... tenue?

Arthur arqua un sourcil. De quoi donc pouvait parler cette jeune idiote ? Son costume était certes un peu usé au niveau des coudes mais tout de même d'excellente facture. Il baissa les yeux et... Bondit de surprise. Par les glandes de Merlin tout puissant. La robe de chambre. L'ombrelle. Il leva les yeux au ciel et entreprit de retirer la robe de chambre en toussotant de gêne. Il fallait qu'il trouve. Vite. Un mensonge. Un subterfuge.

- Je suis en mission spéciale pour le Macusa.

"Pourquoi ?!" hurla-t-une voix dans son esprit. Pourquoi fallait-il toujours qu'il s'embarque dans des histoires improbables et alambiquées qui le menaient toujours à briser le coeur d'une jeunette. Il finit de retirer sa robe de chambre et déposa l'ombrelle sur le sol avec milles précautions.

- Faites attention, Helen. Cette ombrelle est un leurre qui contient de la poudre d'obscurité du Pérou.

Il posa un doigt sur ses lèvres et, prenant Helen par l'épaule, la mena vers son propre salon. Il avait un tel exercice du mensonge qu'il savait être particulièrement convaincant, lorsqu'il le souhaitait.

- Avez-vous remarqué des bruits suspects depuis votre arrivée ici ? Des hommes étranges -à part moi- qui rôderaient près de chez vous ?

Il prit son air inquiet et soucieux, entreprit de noter ses réponses -sur ce qui s'avéra être sa note de boisson de la veille- comme un vrai lieutenant de police magique.

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Helen & Arthur] J'irai squatter chez vous.   Mar 21 Fév - 12:14


« J'espère au moins que Madame Perkins n'aura pas besoin de sa robe de chambre sous peu... il faudra que je la lui lave avant de lui rendre. »
Quant à l'ombrelle, il avait peut être raison et c'était un leurre, seulement j'avais du mal à le croire puisque l'odeur qu'il dégageait n'avait rien de professionnel. J'espérai alors secrètement que le Macusa n'avait pas visé si bas et qu'ils n'avaient pas engagé un tel homme pour régler certaines affaires.

J'avais du mal à croire aux histoires de l'homme, pourtant je me suis laissé porté dans le salon pour déposer mes fesses sur mon canapé, dégageant une volute de poussières par la même occasion. Cela m'a fait toussé un instant, cependant j'ai repris contenance en faisant mise de réfléchir à la question de l'homme avec un morceau de papier à la main.
Les sourcils à nouveau froncé, j'ai fini par répondre avec un sourire en coin :
« Mis à part les hommes qui vous recherche et qui sont passé devant ma maison après votre entrée dans ma demeure... personne. »
J'ai lâché un petit rire avant de reprendre sérieusement :
« Cela fait combien de temps que vous travaillez pour le Macusa? »
Après tout, j'y avais mis quelques fois les pieds et je pouvais dire que je connaissais désormais quelques personnes personnellement depuis... et je n'avais jamais eu le "plaisir" de croiser cet homme imbibé d'alcool.
« Et c'est normal que pour une mission, vous sentiez l'alcool à trois kilomètres? »

Je me suis ensuite levé sans lui tourner le dos cependant, pour aller chercher la théière posée sur le rebord de la cheminée et les tasses qui l'accompagnait. Je me suis servi une tasse avant de tendre la seconde à l'homme. Je restais civilisé en toutes circonstances et peut être que le thé aurait le mérite d’atténuer l'odeur désagréable de son haleine.

« Buvez, vous aurez peut être les idées plus claires et prenez place entre ces deux piles de journaux... Cela vous évitera peut être de tomber les fesses la première dans la cheminée. »
Il me semblait qu'il tanguait tout de même quelques peu, je n'avais pas envie qu'il mette le feu à mon tapis tout neuf en essayant d'éteindre le feu qui aurait léché la moindre parcelle de son corps dangereusement imbibé de substance inflammable.
L'alcool et le feu ne font pas bon ménage à priori, je n'avais pas envie d'avoir une maison carbonisée.

J'ai pris une gorgée de mon thé en attendant qu'il s’exécute ou non, priant pour qu'il ne tangue pas trop et qu'il atterrisse malgré tout dans les flammes.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: Re: [Helen & Arthur] J'irai squatter chez vous.   Mar 21 Fév - 13:51

- J'espère au moins que Madame Perkins n'aura pas besoin de sa robe de chambre sous peu... il faudra que je la lui lave avant de lui rendre. Mis à part les hommes qui vous recherche et qui sont passé devant ma maison après votre entrée dans ma demeure... personne.

Peste soit des femmes et de leur clairvoyance occasionnelle ! Il se passa la main sur le visage et fronça les sourcils de contrariété. Il prit lui aussi place dans un fauteuil vieillot mais confortable. Il allait faire une analogie entre ces deux qualités et sa première amante mais se dit que la jeune provençale ne l'apprécierait certainement pas à sa juste valeur.

- Ce ne sont pas eux qui me recherchent mais l'inverse. Nouvelle technique d'arrestation du Macusa. Pouvez pas comprendre.

Son petit rire lui arracha un sourire, elle était charmante. Plus encore lorsqu'elle souriait. Il devait l'admettre.

- Cela fait combien de temps que vous travaillez pour le Macusa?  Et c'est normal que pour une mission, vous sentiez l'alcool à trois kilomètres?

Décidément, elle était coriace. A force de ne fréquenter que des cocottes et des effeuilleuses, Arthur en était venu à oublier que certains femmes avaient des capacités de réflexion supérieures à celle d'un labrador somnolent. Il fit ce qu'il aimait appeler son regard sérieux et répondit, comme à son habitude, par une question :

- Mais par les jarretelles de Morgane, c'est vous qu'ils auraient dû engager, ma toute belle ! Vous posez plus de questions que la brigade d'investigation dans son entier ! Pour l'odeur sachez que c'est mon eau de toilettes bon marché qui sent un peu fort. Si vous saviez le peu qu'on est payés nous, les soldats de la paix, les gardiens du calme populaire, les martyrs de la sécurité... Une misère, ma chère dame pour le sacerdoce qui est le nôtre.

Il souffla de soulagement quand elle lui servit une tasse de thé. Il en huma le parfum. La donzelle avait de bon goût en matière de thé, il devait le reconnaître. Moins en matière de décoration intérieure, cela dit. Il prit place entre les deux piles de journaux et but avec reconnaissance.

- Vous êtes bien aimable, ma chère. Que vient faire une si jolie fleur provincale dans le ventre puant de New-York ?

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Helen & Arthur] J'irai squatter chez vous.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Helen & Arthur] J'irai squatter chez vous.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méléagant, les palettes d'émotions du côté de chez vous
» J'irai dormir chez vous
» J'irai vous ennuyer chez vous
» tremblement terre chez vous
» Un peu d'héraldique chez vous...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MACUSA :: NEW YORK CITY :: STATEN ISLAND :: LOGEMENTS-
Sauter vers: