AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.   Mer 15 Fév - 22:01

Le rugissement bougon d'une automobile tira Arthur Mondingus Fletcher du sommeil agité dans lequel il se trouvait depuis à peine deux heures. Soulagé de ne pas réellement être en pleine négociation avec une femelle Eruptif en chaleur, il s'épongea le front de la manche sale de sa chemise et chercha du regard à identifier où il se trouvait. Une femme. Contre lui. Nue. Il leva les yeux au ciel. Comme le dirait, bien plus tard, le concierge disgrâcieux d'une  école anglaise, il souffla :

- Seigneur, nous avons des ennuis...

Ces brèves paroles firent frissonner la donzelle qui se retourna en exhibant une bouche béante et édentée. Arthur évalua donc son taux d'alcoolémie de la veille au stade « Pire que Tante Alberte » ce qui, tous les Fletcher le savaient, équivalaient à une cuite mémorable. Il observa bêtement quelques secondes le visage ingrat de la quarantenaire -s'il avait un semblant d'honnêteté il aurait convenu qu'elle était plutôt cinquantenaire-  qui tentait de s'agripper à lui dans le sommeil. Par toutes les glandes de Merlin, cette femme était laide à en vomir son Eau Glouglousse. Il garda cependant son calme et mit en marche le subterfuge de tous les fuyards matinaux, la manœuvre de survie qu'il avait apprise dès l'adolescence : le traversin. Avec la patience d'un orfèvre, il tira lentement le traversin et le glissa subtilement contre le corps de la malheureuse édentée. A son grand soulagement, elle se l'appropria comme s'il s'agissait d'un être humain et commença même à lui couvrir le visage de baisers bruyants et humides. Il eut une grimace de dégoût et entreprit de se rhabiller à la vitesse d'un Démonzémerveille. Moins de deux minutes plus tard, il était libre et savourait l'aurore puante qui s'élevait sur Brooklyn.

Quelques moldus, pauvres, s'activaient déjà, l'oeil fatigué et la mine basse. Ils lui firent pitié, il dut se l'avouer. Chacun portait sur lui tout le poids du monde, s'interdisant de vivre, de vivre vraiment. Lui au moins, profitait de chaque seconde qui lui était offerte, fusse-t-elle dépensée entre les bras ramollis d'une prostituée vieillotte. Il n'avait jamais été sensible à toutes ces bondieuseries auxquelles s'accrochent les non-maj' mais s'il avait eu à se dédouaner il aurait juste avoué  avoir un interprétation un peu trop littérale du concept du « Tu aimeras ton prochain. ». Surtout concernant les prochaines.

Quelques rues plus loin, l'odeur d'un café noir et vigoureux finit de réveiller totalement ses sens étourdis. Il en chercha la provenance et l'attribua à un petit troquet enclavé entre deux plus hautes résidences. En voyant son nom, il cracha par terre. Le chaudron italien. Il aurait parié sa femme que la boutique était tenue par les Luciano. Il lui restait cependant les quelques dragots qu'il n'avait même pas eu la dignité de donner à la fille de joie. Il sembla hésiter un instant puis finit par en pousser la porte. Après tout, c'était peut-être la seule famille influente de New-York qu'il n'avait pas escroquée.

Pas encore.

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Luciano
Admin
Admin
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 07/02/2017
Etudes, métier : Marraine de la Mafia Magique de NYC

MessageSujet: Re: [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.   Mer 15 Fév - 23:09

ARTHUR
&
NORA
“IL Y A DE BONNES LOIS LA OU IL Y A DE BONNES ARMES.” - MACHIAVEL
Je m'étais levée malgré la courte nuit que j'avais eu. Je m'étais couchée tard, j'avais dû faire affaire avec un italien sorcier de Chicago. Il voulait une alliance et c'est avec prudence que j'avais joué l'hôte parfaite, l'emmenant dans des bars clandestins, l'enivrant et repoussant gentiment ses avances sans le froisser - je détestais jouer la mièvrerie et je détestais devoir supporter les hommes ivres. Mais cela avait porté ses fruits : j'ai fini par conclure un marché, certaines de mes marchandises iraient en direction de Chicago : encore plus de clients, encore plus de dragots.

Après cette nuit courte j'avais rejoint le chaudron italien, comme chaque matin, un instant avec moi-même qui me permettaient de dialoguer avec mon esprit et faire mes comptes sans être dérangée - gare à celui qui viendrait déranger mes calculs mentaux complexes qui me permettaient d'avoir des affaires illicites florissantes sans me faire prendre. Et comme chaque matin je m'asseyais à la même table, mon frère à celle d'à côté et ce n'est qu'après trois cafés que je commençais à m'ouvrir aux autres.

Et c'est à peine la porte ouverte que j'avais vu entrer cet homme qui avait l'air de sortir d'une tombe : Arthur Fletcher. J'eus un immense sourire en le voyant entrer. Je me levais de ma table avec les yeux pleins de malice, prête à étendre ma toile sur ma nouvelle proie.

- Arthur Fletcher, ça fait une éternité que je ne t'avais pas vu... Viens donc t'asseoir près de moi, laisse moi t'inviter. dis-je en faisant signe au serveur de nous apporter du café.

CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: Re: [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.   Jeu 16 Fév - 12:45

Il fut accueilli par le sourire faux -c'était une femme- et laqué de rouge de Nora. Il serait bien ressorti si l'air agressif d'une femme obèse et vieillotte préparant le café ne l'en avait dissuadé. Il déglutit et rendit son sourire à Nora en baissant son haut de forme bien bas.

- Arthur Fletcher, ça fait une éternité que je ne t'avais pas vu... Viens donc t'asseoir près de moi, laisse moi t'inviter. dis-je en faisant signe au serveur de nous apporter du café.

- Buongiorno, signorina...

Il analysa rapidement la configuration de la salle. Ils étaient presque seuls. Derrière le comptoir, la grosse mamma italienne finissait de faire couler un café aussi épais que du goudron. Le serveur, lui, s'était éclipsé après avoir déposé deux tasses fumantes dont les cuillers tournaient toute seules, sur une table. Arthur discerna tout de même dans le fond de la salle un homme assis sur un rocking-chair, de dos. Une partie de son visage semblait masquée... James. Le frère de Nora. On murmurait dans les rues qu'il la suivait comme son ombre et n'hésitait pas à étrangler à mains nues quiconque lui manquait de respect. Le camelot s'assit rapidement et sourit à la jeune femme.

- Effectivement, cela faisait un moment que je n'avais pas vu la splendeur italienne de New York. J'étais en affaire avec les chinois jusqu'au mois dernier.

Il se baissa un peu, comme s'il s'apprêtait à lui faire une confidence.

- Crois-moi, les préjugés que l'on pense avoir sur ces gens là sont vérifiés. Il m'aurait acheté jusqu'à ma femme si la bougresse ne s'était pas défendue.

Il s'aperçut que, dans le fond, James faisait passer le temps en lançant perpétuellement le même couteau contre le mur. A chaque fois qu'il se plantait dans le mur -en plein milieu d'une photographie qu'il n'arrivait à déterminer- il lui revenait dans la main par magie.

- D'ailleurs, si ton frère a besoin d'une cible d'entraînement plus... Vivante, elle est toujours à vendre.

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Luciano
Admin
Admin
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 07/02/2017
Etudes, métier : Marraine de la Mafia Magique de NYC

MessageSujet: Re: [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.   Sam 18 Fév - 22:01

ARTHUR
&
NORA
“IL Y A DE BONNES LOIS LA OU IL Y A DE BONNES ARMES.” - MACHIAVEL


- Buongiorno, signorina...

Me répondit-il plutôt mal à l'aise. En l'invitant à ma table, il avait l'impression d'avoir été coincé dans ma toile, ce qui était plus ou moins le cas. Il était tenté de s'enfuir mais nous savions tous les deux que c'était une mauvaise idée.

- Effectivement, cela faisait un moment que je n'avais pas vu la splendeur italienne de New York. J'étais en affaire avec les chinois jusqu'au mois dernier.

Il s'assit après avoir lancé un regard rapide à Giovanni, ce qui élargit mon sourire. Le fait qu'il soit défiguré faisait fuir, faisait peur. Alors même que c'était une personne au grand cœur, personne ne le savait parce que sa coquille répugnait. Et son talent de duelliste le rendait encore plus craint, alors que lui, il s'en fichait royalement. Je sortis de mes pensées pour reposer mon regard vers mon interlocuteur qui semblait me faire une confidence :

- Crois-moi, les préjugés que l'on pense avoir sur ces gens là sont vérifiés. Il m'aurait acheté jusqu'à ma femme si la bougresse ne s'était pas défendue.

Je plissais légèrement les yeux alors qu'il regardait Giovanni et ajoutait qu'il pouvait me la vendre pour qu'il s'entraîne dessus. Je ne pus m'empêcher de rire franchement. Pauvre femme, elle avait le pire des maris mais il fallait avouer que je trouvais ça drôle. Je me penchais à mon tour à mon interlocuteur pour lui faire une confidence.

- Il faudrait bien vite remplacer ta femme, sinon il va vite s'ennuyer. Tu sais, Giovanni ne rate jamais sa cible, surtout lorsqu'elle est vivante.

Une petite info, qui, je l'espérais, ferait son petit effet. C'est avec un amusement palpable que je me tournais vers Giovanni pour lui faire un clin d’œil, auquel il répondit par un demi-sourire à peine visible et difficilement crédible à cause de sa face de plastique. Je regardais à nouveau le proxénète avec un sourire mielleux et les yeux pétillants. Je jouais avec ma tasse en laissant y glisser mes doigts, pour ensuite les déposer directement sur sa main. Toucher les autres sans leur consentement, c'est intimidant pour certains, très agaçants pour d'autres, j'adore ça.

- Arthur... J'ai appris pour ton petit business de Vélanes... Et la très jolie voix qui tourne dans les bars... Je l'adore. J'espère qu'elles sont bien protégées. J'ai appris qu'il y avait une nouvelle bande de ripoux. Des irlandais, paraît-il.

CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: Re: [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.   Lun 20 Fév - 18:54

Au rire de Nora, Arthur sut que leur entrevue se déroulerait bien. Nora était une italienne et cela se ressentait surtout dans sa capacité inégalable à se mettre en colère pour des détails futiles. Il redoutait ses colères parce que -comme chacun sait- une femme en colère tient bien plus de l'animal que de l'homme. On a beau lui expliquer calmement que ses hurlements hystériques sont vains, ses capacités mentales amoindries ne lui permettent pas de l'assimiler convenablement. Il lui sourit donc avec douceur, heureux qu'elle soit dans un bon jour.


- Il faudrait bien vite remplacer ta femme, sinon il va vite s'ennuyer. Tu sais, Giovanni ne rate jamais sa cible, surtout lorsqu'elle est vivante.

- Peu importe, grogna-t-il. Du moment que l'on me débarrasse de cette mégère insupportable. Non pas que je la haïsse, ce n'est pas ça. Je m'y suis même habitué. Mais j'aimerais qu'elle cesse d'espérer un jour avoir un époux "convenable". Qu'elle me laisse comme je suis, je la laisse comme elle est et les niffleurs seront bien gardés.

La main de Nora se posa sur la sienne. Il aurait pu être gêné ou agacé. Il l'aurait sans doute été si Nora n'avait pas été une si jolie femme. Il comprit cependant que son but à elle était de le désarçonner. Et il était bien plus complexe de désarçonner Arthur Fletcher. Il joua son propre jeu et caressa le dessus de sa main de son pouce libre, comme il le faisait les premières semaines de son mariage lorsqu'Eléanor lui attrapait la main dans l'ombre d'une rue. Il planta son regard dans les yeux de Nora et ne cilla pas. Avec un sourire provocateur il souffla :

- Effectivement, j'ai une jolie petite troupe d'artistes du corps et de l'âme dont je prends soin. Par ailleurs, pas besoin d'être vélane, tu sais, certaines brunes ont une flamme qu'aucune vélane n'atteindra jamais.

Dans le fond, Giovanni grogna sourdement, comme une menace. Arthur sourit.

- Est-ce un frère ou un pitbull que tu abrites ici ? File lui à bouffer, Nora, il a l'air d'avoir faim... Je plaisantais, bien sûr. J'indiquais juste à ta beauté que les vélanes sont une mode un peu surfaites dont on se lasse vite. J'ai cru entendre, pour les irlandais. Mes filles sont sous protection mais fais attention Nora. Ils sont de plus en plus nombreux.

Il ignora les compliments faits sur Daisy. On ne devait pas parler de Daisy. Daisy était sa chose, son bijou caché et personnel qu'il enfermé sous clé chaque soir.

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Luciano
Admin
Admin
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 07/02/2017
Etudes, métier : Marraine de la Mafia Magique de NYC

MessageSujet: Re: [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.   Ven 24 Fév - 16:21

ARTHUR
&
NORA
“IL Y A DE BONNES LOIS LA OU IL Y A DE BONNES ARMES.” - MACHIAVEL


Je haussais haut un sourcil lorsqu'il parlait de sa femme. Pourquoi donc étaient-ils mariés s'ils ne se supportaient pas ? C'était bien quelque chose qui me dépassait, puisque que je n'avais jamais vraiment eu de grand amour ni d'envie de me marier, une aberration de ma génération, paraît-il, mais je m'en fichais. Je faisais mes affaires et c'est tout ce qui importait. Et puis quel homme me supporterai ? Et comment je les supporterai ? C'était quasiment impossible.

Et c'est avec étonnement qu'il ne réagissait pas comme je l'avais prévu. Ce qui m'amusait. Il avait du culot et visiblement l'habitude de ce genre d'entrevues. Je plissais légèrement les yeux à son compliment et mon visage resta impassible tandis que Giovanni réagissait à ma place.

- Mon frère est juste protecteur, mais comprends moi, les hommes de nos jours... Dès qu'ils voient une femme et ils ne répondent plus d'eux. Tu sais, la plupart de ms clients sont des hommes et tes merveilleuses créatures pourraient venir leur rendre visite le temps d'un soir. Ils sont riches et ils te rapporteraient beaucoup plus que tes clients des bas-fonds. Et surtout... si ces irlandais sont dangereux, je pourrai t'apporter mon aide. J'ai un tas d'hommes qui m'obéissent au doigt et à l’œil. Avec eux, pas de gangsters qui débarquent pour mettre le chaos dans tes affaires.

Je reculais sur ma chaise en retirant ma main, en attendant sa réponse que j'espérais positive.
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: Re: [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.   Sam 25 Fév - 20:35

- Nora, Nora, Nora...

Arthur se redressa sur sa chaise et glissa la tasse de café à ses lèvres. Il but ce qu'il crut être du goudron bouillant et planta son regard étonnamment vif dans celui, plus sombre de Nora. Si elle n'avait pas été si belle, il y a fort à parier qu'il lui aurait ri au nez. Mais Arthur était sensible à la beauté féminine ; faiblesse qui le perdrait certainement un jour, d'ailleurs. Il reposa sa tasse avec la lenteur d'un spectre et s'éclaircit la gorge.

- Tu peux tenter de me déstabiliser, de m'impressionner avec la présence malaimable -ne te vexe pas mon vieux- de ton frère et même de m'empoisonner avec le pire café de New-York mais, par pitié, Beauté, n'insulte pas mon intelligence. Je connais vos manies, Nora. C'est moi qui fournis les trois quarts des baguettes volées de Brooklyn. Tu me proposes ta "protection" on l'échange d'une rente mensuelle ou du libre accès de tes "clients" sur mes filles. Non.

Son dernier mot résonna dans la pièce avec un écho particulier. Les murs eux-mêmes frémirent comme s'ils n'étaient pas habitués à entendre ce genre de choses ici.

- Nous pouvons faire affaire. Avec plaisir, même. Mais honnêtement.

L'adverbe lui écorcha la langue.

- Une collaboration sur de vraies bases pourraient être enrichissantes pour nous deux. D'ailleurs dès que nous aurons posé un véritable accord, j'offre l'une de mes plus jolies et "fantaisistes" filles à ton frère. C'est cadeau ; ça le détendra peut-être.

Giovanni haussa les épaules, presque amusé.

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Luciano
Admin
Admin
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 07/02/2017
Etudes, métier : Marraine de la Mafia Magique de NYC

MessageSujet: Re: [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.   Dim 26 Mar - 20:13

ARTHUR
&
NORA
“IL Y A DE BONNES LOIS LA OU IL Y A DE BONNES ARMES.” - MACHIAVEL
A mesure qu'il parlait, mes yeux s'assombrir. J'étais beaucoup trop expressive et à mon avis, il n'était pas difficile pour mon interlocuteur de deviner que ce qu'il m'avait dit m'avait piqué au vif. Je serrais les dents pour contenir mon agacement et je me tournais pour fusiller mon frère du regard lorsqu'ils échangèrent une plaisanterie pour ensuite faire à nouveau face à mon interlocuteur.

- Je suis donc malhonnête, Arthur Fletcher ? Que crois-tu, Fletcher, que le cri de tes Vélanes va te protéger ou les sorts de mes hommes de mains face aux personnes récalcitrantes qui, soyons honnêtes, seront beaucoup moins tendres que moi et te feront cracher jusqu'au dernier centime, qu'ils auront violé tes filles et auront saccagé ton bordel ? Que feras-tu quand ils auront détruit ton petit oiseau ?

Je haussais les sourcils comme pour lui demander son avis qui au passage ne m'intéressait pas du tout et bus d'une traite le reste de mon café.

- Si tu n'arrives à t'imaginer les dégâts que ça peut provoquer, je peux toujours te donner un avant-goût de la chose. La seule personne capable d'être efficace sans la voir venir, c'est bien moi, Arthur. Et j'ai l'impression que, comme les autres, tu me sous-estimes.

Un peu prétentieux de ma part, je le sais et j'en joue. Je préfère paraître prétentieuse que faible. Si je ne me l'autorise pas, on me sort des propositions farfelues comme celles de Arthur. Mmph, moi, un marché honnête ? Et quoi encore ? Un ragout de sombral ?

CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: Re: [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.   Lun 27 Mar - 10:12

ARTHUR
&
NORA
“IL Y A DE BONNES LOIS LA OU IL Y A DE BONNES ARMES.” - MACHIAVEL
Arthur avait pour les femmes un dédain très peu dissimulé qui lui avait parfois joué de mauvais tours. S'il tentait d'adoucir son ton avec Nora, il devait convenir que son seuil de tolérance allait bientôt imploser. L'italienne avait le sang aussi chaud de le derrière d'un Scrout et, si c'était amusant les quinze premières minutes, cela pouvait rapidement s'avérer agaçant. Il continua à boire sans montrer le moindre trouble et reposa la tasse. Giovanni, conscient de la colère de sa soeur, regarda le plafond en sifflotant. Après quelques secondes de calme, Arthur plongea ses yeux dans ceux de Nora :

- Tu as de grandes qualités, Nora. Une autorité certaine qui doit fonctionner sur d'autres hommes que moi -il lui sourit sans provocation- ainsi qu'une intelligente presque surprenante pour une femme. Mais tes défauts finiront par causer ta perte : tu es trop emportée et ton visage trop expressif. Prends exemple sur Giovanni. Face à un interlocuteur têtu ou simplement habitué aux bas-fonds de New-York, tu perdrais vite en crédibilité. Alors oui, ma chère, tu disposes d'hommes de mains dont les méthodes cruelles ont fait le tour de la ville, mais...

Il finit son café -véritablement répugnant- et la regarda. Comme la plupart des italiennes, Nora était plus belle encore lorsqu'elle était énervée. Il se sentit pris d'une affection réelle pour elle. Après tout elle évoluait dans un milieu quasi-exclusivement masculin, il lui avait fallu faire sa place. Il posa sa main sur celle de Nora, cette fois-ci sans aucune tentative de trouble ou de séduction, puis il se pencha vers elle pour lui parler plus bas.

- Nous savons toi comme moi que tu aurais plus à perdre que moi dans cette affaire. Ma vie m'importe peu, c'est un bien d'occasion de peu de valeurs que je céderai volontiers contre la promesse d'une éternité plus douce. Ceci dit -il baissa la voix totalement, de manière à ce que seule Nora puisse l'entendre.J'ai mis un pied dans le milieu no-maj' il y a quelques semaines. Un gobelin du Bronx échange les dollars contre des dragots à un taux pas dégueux. Et figure-toi que j'ai appris des choses sur ce qui te tient réellement à coeur, Nora.

Il laissa glisser son regard vers Giovanni et lui sourit.

- Des choses qui t'intéresseraient beaucoup et que par respect pour toi j'ai étouffées.

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Luciano
Admin
Admin
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 07/02/2017
Etudes, métier : Marraine de la Mafia Magique de NYC

MessageSujet: Re: [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.   Sam 22 Avr - 16:28

ARTHUR
&
NORA
“IL Y A DE BONNES LOIS LA OU IL Y A DE BONNES ARMES.” - MACHIAVEL
A mesure qu'il parlait, mes yeux s'assombrir. Je ne sais pas trop si je dois le prendre mal. En vérité, je le prends très mal, parce que je suis susceptible et je ne l'ai jamais caché. Je regarde une nouvelle fois le fond de la salle pour regarder mon frère. Inexpressif, certes, mais il devrait certainement remercié le masque qu'il porte et qui cache la moitié de son visage, l'autre moitié complètement dénuée d'humanité.

- Tu bluffes. Et je n'ai nullement besoin de tes conseils, Arthur. Des années que je gère ma mafia d'une main de maître et ma manière de l'emporter et de le montrer ne gêne en rien au contraire. Et méfie toi que je ne mette pas mes menaces à exécution. Et dans cette histoire ma mafia n'est pas la plus menacé, si je tombe, c'est moi qui aurait le moins de pertes, quand aux autres...

Oui, mes affaires sont toutes étroitement liées et  y font en sorte  qu'elles ne peuvent vivre l'une sans l'autre. C'est pourquoi il est dans l'intérêt de chacun de faire fonctionner la fourmilière s'ils ne veulent pas finir à la rue. Ou grandement endetté.

- Rejoins notre grande famille, les clients vont affluer, ils seront dix fois plus que tu n'en as déjà. J'ai un carnet bien rempli et le bras très long. Et certaines choses dont tu t'occupes, je pourrais m'en charger, ou James. Tu ne sais absolument pas ce que tu perds.

La moitié de son gain, très certainement. Cette fois mon visage traduit mon ennui et je recule comme si la discussion ne m'intéressait plus. J'ai des tas de gens qui me le prétendent tous les jours et à chaque fois ça ne m'intéresse pas. En espérant que ça ne soit pas son cas.

- Cette fois c'est quoi ? Une nouvelle façon révolutionnaire de compter les sombrals ? La merveilleuse façon dont les Mexicains vont révolutionner la magie américaine grâce à leurs tapas enchantées ou une dédicace de je ne sais quel charlatan copié en masse et revendu pour se faire de l'argent ? Qu'est-ce qui pourrait tant m'intéresser, je suis curieuse.
Mais ne me fait pas perdre mon temps, j'en perds assez tous les jours avec des futilités.

CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: Re: [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.   Sam 22 Avr - 20:53

ARTHUR
&
NORA
“IL Y A DE BONNES LOIS LA OU IL Y A DE BONNES ARMES.” - MACHIAVEL

Arthur roula des yeux. Cette femme n'apprendrait jamais. Il se passa une main sur le visage et l'observa un instant. Durant quelques secondes il eut l'irrésistible envie de coller ses lèvres aux siennes pour la faire taire. Il souffla bruyamment, convaincu que cela n'aurait pas suffi à l'empêcher de de parler. Il était persuadé qu'elle faisait partie de ces horribles harpies qui continuaient à blablater pendant l'acte. Il s'humecta les lèvres et siffla, catégorique :

- Stop, Nora.

Il fronça les sourcils et plongea son regard dans celui de la belle italienne.

- Ton orgueil te perdra un jour. Et je ne parle pas de moi. Tu te confronteras à plus grand, plus fort que toi et ta susceptibilité d'adolescente risque de l'agacer. Réfléchis un peu, pour une fois.

Il  jeta un autre coup d'oeil à Giovanni et reprit le ton très bas qu'il avait utiliser pour qu'elle soit la seule à l'entendre. Il tentait à grand peine de minimiser le profond agacement que cette femme lui procurait parfois.

- Lorsque je suis arrivé dans le milieu no-maj', j'ai rapidement entendu d'un ancien soldat à l'accent italien et à la moitié du visage masqué qui aurait disparu du milieu mondain depuis quelques mois. On est d'accord que ça nous fait tous deux penser à l'un de tes proches.

Il lui sourit  et s'éclaircit la gorge.

- Et bien figure-toi ma douce et tendre Nora que ton frère s'avère être bien plus mystérieux que tu ne le crois. Une femme le cherche activement. Une femme... Amoureuse. Une no'-maj', amoureuse.

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Arthur & Nora] Réveil en galante compagnie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?
» Compagnie Grise
» Liste compagnie grise
» Un réveil difficile - Terminé
» Les Annales de la compagnie noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MACUSA :: NEW YORK CITY :: BROOKLYN :: BENSONHURST-
Sauter vers: