AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour   Mar 14 Fév - 12:51


Rozalind E. Romanova

She burns like petrol soaked, paper and fireworks. She is a little explosion of hope, never turns the lights down low.


  Nom : Romanova, cousine lointaine de la famille Romanov, son père se vante régulièrement d'avoir un peu du sang de Nicolas II lui-même dans les veines, bien que nous n'ayons jamais rencontré la famille royale...
  Prénom(s) : Rozalind Elena
  Âge : 22 ans
  Date de naissance : 21 mars 1905
  Situation familiale : Célibataire
  Métier : Apprentie-Aurore
  Groupe : Pro-Macusa (pour l'instant)
  Patronus : Une mouette de Ross. Gare à celui qui oserait en rire !
  Amortentia : Le bois brûlé, la pluie sur un sol chaud d'été, l'humidité d'une cave, l'herbe fraichement tondue...
  Epouvantard : Tous ses proches morts autours d'elle sans qu'elle n'ait rien pu faire.
  Particularités : Un attrait un peu malsain pour les attaques physiques.
  Avatar : Zoey Deutch

 
Personnalité

Plutôt petite, Roza est une jeune fille assez banale. Du haut de ses 1m61, elle possède de long cheveux bruns, souvent relevés mais jamais coupés et sous ses jupons se cache une silhouette fine et un peu trop musclée. La mode n'est pas particulièrement sa plus grande préoccupation bien qu'elle aime, à l'occasion, se montrer coquette et sortir quelques robes plus élégantes que ses tenues quotidiennes. Son visage rond et ses pommettes, souvent relevées par son sourire, contribuent à lui donner un air juvénile. Ses yeux noisettes, parfaitement assortis à sa chevelure, sont grands et assez profonds pour, à son grand malheur, trahir la plupart de ses émotions. Colère, amour, peur, détermination,... elle ne peut généralement que très mal dissimuler ce qu'elle pense. Sa grande gueule - pour le dire platement - contribue également à trahir ses pensées la plupart du temps. La passion est ce qui anime chacune de ses actions. C'est une jeune fille déterminée, assez tête brûlée, qui devrait réfléchir plus souvent avant d'agir. Sa façon si naturelle d'agir avec tout individu lui attire autant d'amis que d'ennemis. La franchise est une qualité que tout le monde ne semble pas apprécier à sa juste valeur. Malgré son tempérament de feu, chaque acte posé par Roza est dirigé par son cœur. Ses proches passent avant tout et elle n'hésitera jamais à se mettre elle-même en danger si c'est pour protéger quelqu'un qu'elle aime. Son envie de rejoindre les rangs des aurors vient de là, elle pense qu'en rejoignant leur rang, elle sera plus à même de les protéger.
Encore jeune et pas toujours réfléchie, Rozalind en est devenue une jeune fille assez influençable et un peu trop naïve pour son propre bien. Un beau parleur pourrait aisément la convaincre de presque n'importe quoi s'il arrive à trouver les bons mots. La jeune fille en est parfaitement consciente et se méfie assez des inconnus. Elle peut rapidement se montrer hostile avec les inconnus mais ne reste jamais bien longtemps agressive. Sa joie de vivre naturelle reprend rapidement le dessus et trahi par là son jeune âge.
Elle déteste être prise pour une enfant et voudrait toujours progresser le plus rapidement possible.
Si elle peut le plus souvent avoir l'air d'une douce jeune fille s’accommodant parfaitement aux mœurs de son époque, la sauvagerie au fond d'elle refait souvent surface lors de ses entraînements. Un brin violente, elle s'entraîne au combat en secret pour canaliser et assouvir ses pulsions, rares sont les personnes connaissant son attrait pour les sports de contact, nul doute que ce serait une honte si la société apprenait qu'une jeune fille ose s’adonner à cette barbarie virile.
 

 
Votre avis nous intéresse

Pour les sorciers :

Que pensez-vous du MACUSA ? Et des pro-Grindelwald ?
On m'a toujours élevée dans l'idée du respect des lois. Des personnes formées pour la rédaction de celles-ci ont décidés de ce qui étaient bien pour nous et je leur fait entièrement confiance. Le MACUSA sait ce qui est bon pour nous. Evidemment, toute chose à ses côtés négatifs et je n'aime pas plus que cela la passivité dont le MACUSA fait preuve face à certains événements mais il faut faire avec, tous les sorciers ne peuvent pas se battre et tous ne veulent probablement pas le faire. Grâce au MACUSA nous évitons la confrontation avec les non-maj et je pense que cela ne peut être qu'une bonne chose, nous n'avons pas besoin d'ennuis supplémentaires à cause de non-maj ne comprenant rien à la magie et voulant probablement soit profiter de nous, soit nous exterminer par peur...
Les idées de Grindelwald sont peut-être attrayantes par leurs côtés plus actifs et leur détermination exemplaire mais ils vont à l'encontre de la loi, à l'encontre de tout ce en quoi j'ai toujours cru jusqu'à présent. Cette façon un peu extrémiste de voir les choses n'est pas, selon moi, réellement meilleure que les lois visant à se cacher...


Que vous évoque la hiérarchie du sang ?
J'ai la chance d'avoir deux parents sorciers et de n'avoir jamais réellement eu à me poser cette question. Mes parents ont fuit la Russie juste avant ma naissance et ils ont laissé là-bas tout le reste de la famille ainsi que tout leur passé. Ils ont recommencé une nouvelle vie en Amérique et je ne suis pas réellement au courant de grand chose concernant mes origines (Il faut dire que je n'ai jamais posé beaucoup de question à ce sujet, cela semblait attrister ma mère quand on abordait le sujet de le Russie...) Maintenant je ne suis pas idiote, je connais un peu l'histoire de mon pays d'origine et je sais que la famille Romanov est très répandue et très connue, il est impossible que mon sang soit totalement pur. Je pense néanmoins que cela importe peu. Les non-maj sont peut-être très différents de nous, mais à partir du moment où quelqu'un ayant des pouvoirs évolue dans le monde magique en respectant nos lois et nos traditions, je pense que ses origines importent peu. Un sorcier est un sorcier, il partage le même secret qu'un sang-pur. La loi étant cependant ce qu'elle est, je pense tout de même que le mélange entre sorcier et non-maj est un terrible acte de désobéissance civile. Mais pour moi, seule l'union est punissable, pas le fruit de celle-ci... Nous ne devons pas punir un sorcier de sang-mêlé pour une infraction que ses ancêtres ont commise...

Adhérez vous à la loi Rappaport ? Vous sentez-vous menacé par les Non-Maj ?
Encore une fois, je fais une totale confiance au MACUSA et aux lois qui ont été mises en place. Il y avait des raisons, très pertinentes à l'époque, pour que cette loi ait été mise en vigueur. Les non-maj sont un danger pour la communauté magique. Certes, je crois que certains d'entre eux peuvent être bon, gentils et sans mauvaises arrières pensées, malheureusement je crois aussi qu'il existe bel et bien des profiteurs, des ratisseurs, des bourreaux qui ne rêvent que d'exterminer la magie et nous ne pouvons pas nous permettre de prendre le moindre risque. Nous n'avons pas non plus ni le temps ni les moyens d'examiner au cas par cas chaque relations inter-espèces. La loi Rappapport a été établie pour notre propre sécurité et il serait idiot de l'abolir, tout comme il serait idiot de se fier aveuglement à n'importe quel non-maj.
Les gens ne comprenant pas l'importance de cette loi sont, à mes yeux, des suicidaires, ni plus ni moins... On ne peut décider de mettre en danger l'entièreté de la communauté magique simplement pour les beaux yeux d'un ou d'une non-maj, il faut penser à la communauté avant de penser à soi-même.




 
black pumpkin



 

 
Derrière l'écran
Pseudo : Mikiwan, Lysou, Isis, et pour certains ici.. Lena :)
  Prénom : Manon
  Âge : 21 ans
  Pays : Belgique
  Fréquence de connexion : Très variable en fonction de mes études
  Inventé ou scénario : Inventé
  Commentaires : J'ai hâte de pouvoir rejouer avec vous, vous m'avez manqué et ce nouveau forum à l'air de dépoter ! J'ai hâte d'en voir plus :D
 
black pumpkin



 
Histoire

 

 

 

 Alors comme ça camarade, tu veux savoir d’où je viens ?
Installe-toi bien, parce que l’histoire que je suis sur le point de vous raconter commence très loin d’ici.

C’est à l’autre bout du monde, de l’autre côté du grand océan, dans un pays aussi grand que froid nommé la Russie, qu’évoluent les premiers personnages de ce conte.

Olena et Arseni Romanov pourraient être un couple totalement ordinaire, à ceci près qu’ils possèdent tous deux un secret à cacher du reste du monde : ce sont des sorciers. Les jeunes tourtereaux ont eu la chance de se rencontrer durant leurs études à Durmstrang et ne se sont plus quitté depuis lors.

Les deux amoureux étaient comme le jour et la nuit. Elle venait d’une famille de sorciers un brin élitiste, il venait d’une famille qui connaissait à peine l’existence de la magie. Elle venait d’un milieu modeste où chacun travaillait dur pour survire, il venait d’une riche famille, étroitement lié au tsar actuel. Elle était joviale et spontanée, il était droit et toujours dans la retenue. Nul ne sait exactement comment ils ont pu tomber amoureux, mais le fait est que je n’ai jamais vu personne d’aussi éperdument fou l’un de l’autre qu’eux. Ils sont comme les deux moitiés d’un tout, brillant de mille feux lorsqu’ils se retrouvent ensemble. Vous l’aurez peut-être compris, ce sont de mes parents dont je vous parle. Parce que oui, évidemment, mon histoire ne pourrait pas commencer sans eux, c’est inévitable.

Malheureusement si tout était au beau fixe dans leur petit monde personnel, un vent de révolte commençait doucement à souffler sur le pays. Nous sommes en 1904 et le peuple commence sérieusement à faire entendre sa colère. Tout le monde ne semble pas aussi satisfait que les sorciers qui ont leur magie ou que les familles nobles qui ont leur argent. La famille d’Olena, bien que travaillant dans le monde magique, faisait partie du bas peuple et se sont naturellement joint au reste de la Russie pour tenter d’améliorer leur situation. La famille d’Arseni, les Romanov, sont des cousins plus ou moins éloigné du Tsar Nicolas II lui-même – enfin, d’après eux du moins… - et n’ont donc commencé à s’inquiéter réellement de la politique que lorsque les choses ont commencé à mal tourner pour eux.

Vous l’aurez donc compris, Olena et Arseni se trouvaient alors chacun dans un camp différent. Bien qu’ils aiment probablement très fort leurs familles, leur amour l’un pour l’autre était au-dessus de tout cela. Leur décision a été très rapidement prise : Olena était enceinte – coucou c’est moi – lorsque la révolution éclata officiellement en janvier 1905. Ni l’un ni l’autre ne voulait prendre le moindre risque et ils ont alors quitté le pays pour rejoindre le continent américain. Les Etats-Unis faisaient déjà rêver une grande partie du monde, ils étaient vus comme un peuple libre et cette terre de promesses faisait briller les yeux de mes parents.

Non sans difficultés, le jeune couple a réussi à monter à bord d’un bateau et à trouver une habitation dans la banlieue de New-York. L’argent de la famille Romanov y étant sans doute pour quelque chose… Les premières années ne furent cependant pas toutes roses, s’ils étaient partis avec quelques affaires et une petite somme d’argent pour les aider, trouver un travail quand on est étranger n’était finalement pas aussi simple qu’ils l’avaient cru. Ma mère, plus habituée à travailler que mon père, était coincée à la maison pour s’occuper du bébé qu’elle avait finalement mit au monde le 21 mars 1905 : moi. C’est à mon père qu’incombait alors la tâche de ramener de l’argent à la maison. Par chance, malgré son incompétence totale dans tous les milieux porteurs d’emploi chez les non-maj, il était un excellent sorcier, très doué dans le domaine des potions. Durant son éducation en Russie, il a développé une passion pour la création et la confection de potions en tout genre. Une fois qu’il eut été rejeté par une dizaine d’employeurs non-maj après des périodes plus ou moins courtes d’essai, il prit la décision – risquée mais audacieuse – de tenter sa chance dans sa passion. Un ange gardien doit veiller sur notre famille puisqu’il trouva le jour-même une place chez un apothicaire. Celui-ci, visiblement débordé, lui offrit un bon salaire en échange de ses talents. Mes parents ont toujours refusé de me parler de leur vie de couple, mais je suis une fille relativement intelligente malgré les apparences et je sais compter. J’ai toujours été intimement convaincue que c’est ce jour-là que mon petit frère a alors été conçu. Adrian Romanov est né très exactement neuf mois plus tard : le 14 novembre 1906.

Adrian, c’est l’amour de ma vie, mon petit frère, mon petit trésor. J’ai toujours été très proche de lui et je donnerais ma vie sans hésiter pour lui. En grandissant, c’est devenu un garçon très pétillant, très souriant et très sûr de ses charmes. Il ne ressemble en rien à notre père et c’est très amusant de les voir débattre des heures durant sur les bonnes convenances. Ils ont tous deux une vision très différente du monde mais cela ne nous empêche pas de former une famille unie. Mon petit frère, de presque deux ans mon cadet, n’a pourtant toujours été qu’une année en dessous de moi à Ilvermorny. Je ne peux affirmer avec certitude ce qu’il pense mais je suis presque sure que malgré notre proximité, il ne devait pas tous les jours être heureux de m’avoir pour le surveiller. Gare aux filles qui oseraient lui tourner autours, je veille au grain et je ne laisserais pas mon précieux Adrian entre les mains de la première traînée venue. Rassurez-vous, il me le rend bien… Malgré son air désinvolte et je-m’en-foutiste, je sais de source sûre qu’il a intimidé bon nombre de mes amis en pensant qu’ils avaient des pensées peu orthodoxes.

Oui, orthodoxes… Bien que nous soyons tous deux nés aux Etats-Unis, nos parents ont grandis dans la religion orthodoxe et, en grands croyants qu’ils sont, nous ont transmis leurs valeurs. Je ne suis pas particulière très assidue à l’église mais cela ne m’empêche pas de croire que Dieu peut potentiellement exister. Je suis convaincue qu’il y a des choses en ce bas-monde qui nous dépassent mais je suis peut-être un peu trop paresseuse pour prier quotidiennement et assister à toutes les messes dispensées dans notre paroisse…

BREF, revenons-en à nos musards ! J’ai donc fait mes études à Ilvermorny, en compagnie de mon petit frère. Si pour ma part j’étais ravie que l’Oiseaux-Tonnerre ait battu des ailes pour moi, Adrian, lui, a toujours un peu regretté de ne pouvoir allez à Durmstrang. Nos parents nous ont raconté tellement d’histoires incroyables sur leur école qu’il aurait aimé pouvoir vivre la même aventure qu’eux. Le serpent cornu, bien que correspondant totalement à l’esprit de mon petit frère, ne devait visiblement pas lui apporter suffisamment d’action pour le combler.

J’ai rencontré dans cette école une multitude de sorciers plus fascinants les uns que les autres. J’y ai lié des amitiés fantastiques et y ait passé les plus belles années de ma vie. Malgré mon caractère un peu trop enflammé, j’ai réussi à me construire une vie paisible durant ces sept années… Evidemment, on ne peut pas plaire à tout le monde et j’y ai également tissé bon nombre de relations moins amicales. Il est étrange de voir comme certaines personnes semblent ne pas apprécier qu’on leur dise la vérité. J’ai cette fâcheuse habitude de toujours dire ce que je pense, sans toujours réfléchir avant d’ouvrir la bouche et je ne compte plus le nombre de situations embarrassantes où cela m’a conduite. Mais ce sont toutes ces situations qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Je me suis trouvée un don pour défendre ce que je croyais juste et pour me jeter à corps perdu dans n’importe quelle bataille si je suis convaincue que la cause est juste. Et quand je parle de bataille, c’est au propre comme au figuré. Malgré les mœurs de l’époque, une part très masculine de moi s’est découvert un talent pour frapper les malfrats. Lors de ma quatrième année d’étude, je me suis liée d’amitié avec le fils d’un boxeur. Il était tellement fier et tellement admiratif de son père qu’il me contait ses histoires tous les jours. Je l’écoutais avec passion, avec envie. Au fil de ses récits, j’étais moi aussi devenue une fane de cet homme que je n’avais pourtant jamais vu. Petit à petit, au lieu de me conter une histoire, Jonathan s’est mis à les mimer, reproduisant du mieux qu’il pouvait les mouvements qu’il me décrivait. Et toujours petit à petit, je me suis mise à l’imiter. Ces chorégraphies agressives, ces coups donné dans le vide, me procurait déjà une petite dose d’adrénaline alors que je me surprenais à imaginer ce que cela ferait de réellement cogner quelqu’un. Dans un accord tacite, Jonathan et moi-même avons commencé à nous entraîner, à apprendre, à essayer toute sorte de coup et de technique. Nous avons beaucoup lu, et pendant les vacances nous allions discrètement assister à différents tournois. C’était notre secret. Certains ce sont parfois poser des questions sur l’étrangeté de nos comportements, mais l’avis des autres ne m’a jamais beaucoup préoccupé. Je suis le genre de fille à vivre pleinement la vie, comme je le veux, sans me soucier de passer pour étrange, asociale, vulgaire ou hors normes…

Mes parents, un brin désespérés, ont fini par s’habituer à mon caractère. Une fois que je fus diplômée d’Ilvermorny, ils ont dû se rendre à l’évidence qu’il était trop tard pour que je change et devienne une jeune femme ordinaire, à leurs yeux, je danse avec le diable et ils ne veulent rien savoir de mes agissements.

J’ai toujours eu un rêve, que je poursuis toujours actuellement : devenir aurore. J’ai toujours entendu parler de la bravoure avec laquelle les 12 premiers aurors engagés par le MACUSA avaient défendu les intérêts des sorciers. Je les ai toujours idolâtrés, rêvant de pouvoir me battre et vivre une aventure au nom de la loi. Cela fait maintenant quatre ans que j’ai obtenu mon diplôme, j’ai  vingt-deux ans et j’ai ENFIN réussi à trouver une place dans une formation pour devenir aurore. Jusqu’à présent, j’aidais mon père dans son laboratoire. Je ne suis pas particulièrement douée en potion mais je sais lire et je suis capable de l’assister. Cela m’a permis de ne pas me tourner les pouces ces dernières années…

Voilà donc quelques mois seulement que j’ai mis les pieds au MACUSA, j’ai suivi toutes sortes de formations théoriques, étudié bons nombres d’ouvrages et devrais – si tout se passe bien – être prochainement assignée à un auror confirmé pour l’assister et apprendre sur le terrain.

J'étais déjà au MACUSA lorsque j'ai appris la mort de Mary Goodwin. Cela m'a fait comme un déclic. J'étais déjà convaincue que la justice était bonne pour nous mais la perte de cette jeune fille, de mon âge, que j'ai côtoyé pendant sept longues années à Ilvermorny m'a ouvert les yeux : Les sorciers sont en danger, nous devons nous protéger, nous devons resserrer les lois et ouvrir les yeux aux renégats. Je suis plus déterminée que jamais à user de la force pour faire respecter les décrets. Les lois ont été érigées pour notre sécurité et il serait idiot de vouloir renverser le pouvoir pour nous mettre en danger, restons loin des non-maj tant que nous le pouvons...

Seule au milieu de la capitale, dans un petit studio minable et loin de mes parents, ma vie commence enfin.

 
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Nora Luciano
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 07/02/2017
Etudes, métier : Marraine de la Mafia Magique de NYC

MessageSujet: Re: Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour   Mar 14 Fév - 13:15

Bienvenuuuuue ma jolie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: Re: Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour   Mer 15 Fév - 19:55

Oh, une revenante ! Bienvenue et bon courage pour ta fiche ;)

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clayton Ackley
Sérial Posteur
Sérial Posteur
avatar

Messages : 274
Date d'inscription : 08/02/2017
Age : 31
Etudes, métier : Botaniste/Herboriste, Globe-trotteur
Baguette : Bois de vigne, Épine de monstre du Fleuve Blanc, 33cm, flexible

MessageSujet: Re: Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour   Dim 19 Fév - 16:31

Sympa la bio Very cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour   Dim 19 Fév - 17:10

Auréole Bienvenue sur le forum :)
Revenir en haut Aller en bas
Nora Luciano
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 07/02/2017
Etudes, métier : Marraine de la Mafia Magique de NYC

MessageSujet: Re: Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour   Lun 20 Fév - 19:13


Bienvenue à MACUSA

T'es vraiment un pro de la présentation !


 
Félicitations !



Léna, quelle fiche ! Se fut un vrai plaisir de la lire. Tout est recherché, rien n'est incohérent, on voit que tu maîtrises l'histoire de ton personnage (aussi bien du côté historique que du côté du monde magique avec plein de petites références à l'histoire russe et l'histoire de la magie américaine) et que tu y as beaucoup réfléchit. En sachant que tu prenais la révolution russe de 1905 (et pas celle de 1917) j'avais peur que la raison soit trop légère mais finalement c'est une très bonne raison. Et avoir choisi de raconter et t'attarder sur tes parents, j'ai bien aimé, ils me rappellent un peu les parents de Rémus Lupin, ne me demande pourquoi ! C'est avec un grand plaisir que je te souhaite la bienvenue !

Édit : le nom de famille féminisé, très bonne idée ! Ça se faisait souvent dans les familles aristocratiques au XVIIIe / XIXe !



Bravo, nouveau petit new-yorkais, tu as été acceptée ! Tu peux déjà aller recenser ton avatar, nous renseigner ton métier, ton logement et tes particularités. Penses également à nous faire une petite fiche de liens, pour que l'on puisse commencer l'aventure ensemble. N'oublie pas de voter pour les sujets que tu as préféré pour élire le membre du mois et de poster régulièrement pour gagner des dragots et acheter ce qui te fait envie au marché noir. Suis régulièrement le panneau des événements et les annonces, histoire de pas rater les fêtes prévues. Nous restons disponibles par hiboux et patronus si tu as la moindre question ou suggestion !

HAVE FUN !



 
black pumpkin



black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: Re: Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour   Lun 20 Fév - 21:25

Hey poulette !
Bienvenue ! Un plaisir de lire ta fiche, vraiment. Très bien vu pour le patronyme, de plus. La notion de nom de famille est quelque chose de complexe en Russie et tu t'en es très bien sortie.
Vivement que l'on joue ensemble et, une fois encore : bienvenue !

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour   Lun 20 Fév - 21:51

Hiiiiii contente que ça vous ai plus merci ♥

J'avoue m'être pas mal renseignée sur la russie ces derniers temps, avant même de songer à ce personnage, je suis un peu dans ma phase "fane de la Russie"

J'ai hâte de jouer en tout cas ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Arthur M. Fletcher
Admin
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 01/12/2016
Etudes, métier : "Y en a qu'appellent ça de la camelote, moi j'appelle ça des trésors..."
Baguette : Bois d'Aubépine, Cheveu de Vélane, 34 cm, souple.

MessageSujet: Re: Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour   Mar 21 Fév - 11:45

Si tu veux en discuter n'hésite pas, j'en ai pas mal bouffé pendant mon mémoire et c'est avec plaisir que j'en discuterai avec toi. boing La Russie c'est tellement vaste, au sens propre comme au sens figuré, qu'on peut vite devenir intarissables toutes les deux.

_________________
C'est pas moi, M'sieur l'agent
Vous passerez l'bonjour à vot'femme, quelle charmante personne... Comment je la connais... Je... Je... Eh merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane K. Conrad
Disparue
Disparue
avatar

Messages : 282
Date d'inscription : 15/02/2017
Etudes, métier : Infirmière
Baguette : Bois d'orme, 28 cm, ventricule de dragon

MessageSujet: Re: Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour   Mar 21 Fév - 18:47

Au plaisir de rejouer avec toi Chiquita.
Fenrir t'envoie ses amitiés (ou pire encore).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Père Edgar
Admin
Admin
avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 18/03/2017
Etudes, métier : Serviteur de Dieu
Baguette : 23 cm de chair et de gland , surmontée par ses testicules

MessageSujet: Re: Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour   Mar 21 Mar - 3:54

Rozalind Romanova a écrit:

Je ne suis pas particulière très assidue à l’église mais cela ne m’empêche pas de croire que Dieu peut potentiellement exister. Je suis convaincue qu’il y a des choses en ce bas-monde qui nous dépassent mais je suis peut-être un peu trop paresseuse pour prier quotidiennement et assister à toutes les messes dispensées dans notre paroisse…

Je vais t'apprendre l'assiduité mon enfant, ainsi que tout le reste, ne t'en inquiète pas, Père Edgar te remettra sur le droit chemin.

/!\ Superbe fiche !
Bienvenue !

_________________
«Beata Maria, je clame que mon âme est pure. De ma vertu j'ai droit d'être fier. Beata Maria, mon coeur a bien plus de droiture qu'une commune vulgaire foule de traîne-misère...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rozalind "Roza" Romanova ♦ Cheap foreign labour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Naomi J. Coleman ► Kristina Romanova
» (F/FAMILY) Kristina Romanova - dear sister tell me how to lie
» i love cheap thrills (w/ phewis)
» Le Patronat Haitien aux Travailleurs “C’est à Prendre ou à Laisser”
» Haiti Tops Agenda at North American Foreign Ministers' Meeting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MACUSA :: WELCOME, DEAR ! :: INTRODUCTION :: ACCEPTED-
Sauter vers: