AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Roaring Twenties : ce qu'il faut savoir sur les années folles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 30/11/2016

MessageSujet: Roaring Twenties : ce qu'il faut savoir sur les années folles   Lun 6 Fév - 23:59


Roaring Twenties

Tout ce qu'il faut savoir sur les années folles


   
Un petit résumé

Les Roaring Twenties, traduit par les années rugissantes, équivalent des Années Folles en France est une période d'insouciance, de croissance et d'aisance économique durant les années 1920. Elle commence donc à la fin de la Première Guerre Mondiale et se termine avec le tragique Grande Dépression de 1929. Voyons les grands points de cette décennie.


 
Quotidien chamboulé

La fin de la guerre permet aux Etats-Unis de s'épanouir. On voit donc l'évolution de l'automobile, de l'électroménager et la radio. Ce sont des révolutions pour les Non-Maj' qui permettent une évolution de la société. Les sorciers, très repliés sur eux-mêmes, de peur d'être découvert sont plus en retard que les sorciers d'Europe au niveau de l'appropriation des nouvelles technologies moldues. Ainsi, l'utilisation de ces nouvelles choses chez les sorciers sont plus rares mais pas exclues, il existe certainement quelques courageux qui testent ces objets étranges et espèrent un jour l'inclure dans le quotidien des sorciers américains. (Sans oublier les immigrés européens qui sont aussi sorciers !) Au niveau des constructions immobilières, ils sont cependant très en avance, surtout en ce qui concerne le camouflage : de nombreux buildings apparaissent chez les Non-maj', une occasion en or pour installer le MACUSA dans le Woolworth Building.


 
La Flapper

En plus d'être une mode très répandue, c'est l'occasion pour les femmes de s'émanciper ! On se coupe au carré, au ras des oreilles, le look androgyne est tendance, le début de la chemise et du blazer pour la femme et surtout, les femmes se découvrent les jambes jusqu'au genoux ! On frôle parfois le look masculin.
Contrairement aux femmes sorcières qui depuis longtemps ont pris des postes importants et sont totalement libres, les femmes Non-Maj' n'ont que peu de droits. Elles s'affirment et commencent à pouvoir voter, mais certaines questions restent en suspend : elles ne peuvent pas avorter, n'ont pas le droit de faire d'études avant 1924, pas de carte d'identités, pas de compte en banque sauf si le mari est d'accord, etc. Mais elles travaillent et leur travail commencent à être reconnu cependant, elles se demandent s'il faut travailler ou rester à la maison.


 
Prohibition

Les Etats-Unis sont le premier état à mettre en place cette loi. En janvier 1919, on interdit à l'ensemble du pays de produire, de vendre et d'acheter de l'alcool pour lutter contre l'ivrognerie, l'injustice sociale et la corruption. Les forces de l'ordre sont chargés de détruire toutes les distilleries et les brasseries suite à l'amendement. De là, des speakeasies, des bars clandestins apparaissent, même chez les sorciers qui ne sont pas touchés par la Prohibition. La fête et le jazz s'épanouissent, c'est un moment où les afro-américains et les blancs se mélangent (avec une certaine distance tout de même) pour les Non-Maj', pour les sorciers, il s'agira des sorciers et des gobelins. C'est également le moment où les bandes criminelles s'épanouissent : les bootleggers, organisés en mafias italiennes ou irlandaises produisent de l'alcool ou permettent de rapporter les marchandises interdites depuis l'Europe. Et évidemment, certains politiciens sont des ripoux qui font partis des trafics. S'ajoute à ceci la drogue, la prostitution et les jeux d'argent.


 
Rejet de l'autre

C'est aussi une période d'inégalité sociale, beaucoup de chômage, de pauvreté, les ouvriers ont des conditions de vie exécrable et de nombreuses personnes se retrouvent sur la touche : les noirs, les nouveaux immigrés. On les appelle les forgotten men. Certains pro-Grindelwald reprennent cette idée et dénoncent ce fait en s'y incluant et en accusant le MACUSA : les sorciers seraient des oubliés volontaires qui vivent dans la peur d'être découverts. Plus de la moitié des américains vivent sous le seuil de pauvreté et dans des régions déprimés en périphérie des villes.
Les Etats-Unis se referment sur eux-mêmes, les Non-Maj' régulent l'immigration et par-dessus, les sorciers refusent les sorciers qui n'ont pas de permis baguette. C'est un moment où le Ku Klux Klan et les Adeptes de Salem sont à leurs apogées.


   
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macusa.forumactif.com
 
Roaring Twenties : ce qu'il faut savoir sur les années folles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut savoir faire table rase du passé.
» Parfois, il faut savoir faire le premier pas. ♥ Ethan
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur
» [Manoir Dragonstone] “Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir.” [Ryujia/Iseul]
» Il faut parfois savoir dire au revoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MACUSA :: LET'S BEGIN :: LET'S BEGIN ! :: APPENDICES-
Sauter vers: