AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les jumeaux sont des âmes soeurs ♦ Ft - Percival

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mary E. Donnery

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 22/04/2017
Age : 26
Etudes, métier : Etudiante en Journalisme
Baguette : Bois de Vigne. Epine de montre du Fleuve Blanc. 24.3cm

MessageSujet: Les jumeaux sont des âmes soeurs ♦ Ft - Percival    Dim 23 Avr - 19:24



feat. PERCIVAL DONNERY


LES JUMEAUX SONT DES AMES SOEURS

You & I


Une énième journée à se voir
Soudés à jamais.
Jamais l'un sans l'autre.
Tu es ma moitié.





« - Miss Bhergam ? J'ai déposé sur votre bureau l'article demandé, n'hésitez pas à me faire rapport du moindre défaut sur celui-ci. Passez une bonne soirée Miss Bhergam. »

La jeune femme venait de terminer le travail,et elle devait retrouver son frère jumeau, dans le parc, qu'ici les américains nommaient Central Park. Elle ne connaissait pas le chemin, et avait souvent peur de se tromper de chemin. Elle avait cependant le doux avantage du transplanage, qui lui permettait d'aller à son point d'arrivée en un rien de temps, et sans vraiment se tromper de chemin.
La veille, le jeune femme avait également vu son frère, et c'était un besoin pour eux de se voir régulièrement, quotidiennement, c'est le propre même des jumeaux, ils n'aiment pas être séparés, et surtout les Donnery Comment pouvait-il en être autrement, quand on à été si proches, tout comme eux le furent durant leur enfance, et bien après.


Certains avait vu leur relation, cette proximité d'un mauvais œil, quand ils vivaient à Londres. Leur parents n'ont pas attendus avant de les défendre, oser prétendre du mal, de leurs doux enfants, de leurs fiertés, ils n'y voyaient là que de médisances. Les rumeurs ont bien vite cessées, mais pour autant l'opinion, n'a pas vraiment changé sur les jumeaux, eux n'en faisaient pas état, ils savaient e qu'il en était réellement, et les médisances ne touche pas les jumeaux, qui à deux, font bloc, contre cette popularité des rumeurs. 

La jeune femme portait sur elle, une longue robe noire, cintrée à la taille, par dessus un joli trench beige, fermé et bouclé près du corps, pour se protéger du froid New-Yorkais, bien loin d'être le même froid, que celui auquel elle avait été habituée en habitant à Londres pendant près de 25 ans. Elle avait sur ses jambes, des bas de couleurs chairs, afin de faire barrière au vent, et des bottes basses à talons, pour d'autant plus de couvrance. Ses cheveux, était rassemblés dans un chignon très élégant. Mary avait toujours été très propre sur elle, très classique, et pour autant très élégante. Surtout au travail, elle aimait faire bonne impression et savait que telle était le cas. Faire bonne impression, c'est ouvrir les portes, et non pas uniquement grâce à son nom.

Elle arriva après transplanage à Central park, et sortit de la pénombre, d'un coin ombragé, dont les humains ne connaissaient l'existence. Elle remit son habit correctement, et vérifia ses cheveux, pour paraître quand même assez présentable, et non pas dans la vulgarité d'un vêtement mal mis, ou d'une coiffure déplacée. Elle foulait les chemins de terre, tracés dans le parc. Elle avait un peu d'avance sur son frère, de ce fait, la jeune femme profitait de ce temps afin d'admirer la beauté de la nature américaine, qui ne vaudra certes jamais celle de l’Angleterre, mais qui en reste pour autant très admirable, car la ville se développant tout autour, Central Park reste un endroit extrêmement plaisant, ce que l'ordre commun appellerait un havre de paix.  


Mary termine sa marche près d'un étang, sur les quais, se trouvaient de petits bancs, sur lesquels, la sorcière, pris place, c'était leur petit endroit, ils avaient l'habitude de se retrouver là. Elle regardait les animaux, nager à leurs guises sur cette parcelle d'eau, à l'abri des champs de béton. Elle n'eût pas longtemps à attendre son jumeau, elle l'entendis arriver doucement derrière elle. Elle se lève, et vient étreindre son jumeau. Elle était heureuse de le voir à cet instant, elle avait besoin de parler avec lui de son travail, de combien son stage, dans cet institut relié au MACUSA était un véritable intérêt et une curiosité perpétuelle pour la jeune journaliste.

« - Mon frère. Qu'il est plaisant de te voir, tu es encore en retard aujourd'hui, qui y a t-il eu d'important ? »

Demande la jeune sorcière, en reprenant place sur le banc au côté de son frère. Attentive à la moindre parole, que ce derniers pourra avoir.

© Code de Anéa pour N-U

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percival Donnery

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 22/04/2017
Age : 26
Etudes, métier : Etudiant en droit
Baguette : 27.5 cm , Bois de saule, crin de licorne

MessageSujet: Re: Les jumeaux sont des âmes soeurs ♦ Ft - Percival    Lun 24 Avr - 17:06

MARY

PERCIVAL

「 Jumelle adorée 」
Il y a ces jours avec, puis ceux sans. Et c'était un de ces jours où Percival aurait mille fois préféré ne pas se lever du lit. Un procès pour le moins difficile, un client exigeant et peu poli et une partie adverse pour le moins coriace. Les négociations s'étaient poursuivies toute l'après-midi, et en sortant du cabinet le jeune Donnery était, pour le moins, exténué. Son envie la plus forte à ce moment précis était de retourner dans sa demeure et y rester pour le reste de la journée, or, il avait un entretien convenu depuis plusieurs jours avec sa jumelle, et jusqu'ici il n'en avait jamais raté aucun. C'était son devoir de frère après tout de s’enquérir du bien être de sa sœur.

Avec quelques minutes de retard, chose rare chez un homme ponctuel comme lui il arriva au lieu de rendez-vous habituel. Central Park, l'immense jardin New-yorkais, que loin d'égaler les jardins anglais, était tout de même d'une grande beauté. C'était un lieu paisible, où le brun aimait se balader lorsqu'il avait besoin de prendre l'air et était devenu, par conséquent, le lieu des rendez-vous habituel des jumeaux.  

Il ne tarda à apercevoir la crinière foncée de sa sœur, comme toujours elle était la beauté et l'elegance même, pouvoir passer ne serais-ce que quelques instants en sa compagnie égayait un peu cette journée. Un sourire vint se loger automatiquement dans ses lèvres alors qu'il allait à son encontre.

- Tu m'envoies désolé pour ce retard, disons que ce n'était pas une journée des plus facile au cabinet. Je rachèterais ma faute, je te le promets.

Il sourit chaleureusement alors qu'il la serrait, comme d'habitude dans ses bras quelques instants.

- Et bien, je suppose que ta journée à dû être bien meilleure que la mienne.. Le mal du pays ne semble pas avoir d'effet sur toi ma soeur.

Percival était curieux de savoir comment sa soeur se débrouillait dans son nouveau poste et si elle s'habituait à la vie américaine. Il fallait dire que c'était complètement diffèrent de Londres, autant dans la qualité de vie que dans les habitudes et les comportements. Leurs manières aux Donnery pourraient paraître quelque peu "snob"
aux yeux des américains, ils avaient reçu une éducation stricte où l'image compte autant que la fortune. Les parents Donnery n'avaient guère à se plaindre de l'une comme l'autre concernant leurs enfants. Ils avaient tous les deux une formidable perspective d'avenir, de quoi vivre très confortablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary E. Donnery

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 22/04/2017
Age : 26
Etudes, métier : Etudiante en Journalisme
Baguette : Bois de Vigne. Epine de montre du Fleuve Blanc. 24.3cm

MessageSujet: Re: Les jumeaux sont des âmes soeurs ♦ Ft - Percival    Lun 24 Avr - 23:50



feat. PERCIVAL DONNERY


LES JUMEAUX SONT DES AMES SOEURS

You & I


Une énième journée à se voir
Soudés à jamais.
Jamais l'un sans l'autre.
Tu es ma moitié.







Mary avait la chance d'exercer dans une branche qu'elle affectionne, le journalisme avait toujours passionné la jeune femme. Les jumeaux s'étaient toujours battus pour ce qu'ils voulaient et s'étaient donné du mal, malgré l'argent que leu nom de famille, qui faisait qu'ils passaient partout, mais pour autant, ils étaient fier, de pouvoir dire, que c'est l'excellence, qui les as menés là, surtout Mary, qui aime monter combien elle est brillante. Il ne faut pas non plus se méprendre, il n'est pas toujours facile, d'être journaliste, souvent le temps joue contre les auteurs, et peut leurs jouer de mauvais tours. Elle est parfois loin d'apprécier son métier, et les études qu'elle mène, mais le lendemain va toujours beaucoup mieux, et lui rappelle combien elle aime ce qu'elle fait.

Elle était des plus heureuse de voir son jumeau ce soir-là, il avait les traits du visage assez marqués, et cela ne trompe pas Mary, qui connais Percival, comme la poche de son trench. Il allait avoir besoin de lui parler, de se confier, et c'est pourquoi ces entrevues, étaient importantes aux yeux de la la jeune Donnery. Ils n'avaient plus l'occasion d'être toujours ensemble, comme à l'école auparavant, dorénavant ils devaient apprendre à traiter avec leurs occupations respectives. Il avait beau avoir les traits tirés, il n'empêche qu'il soit quand même d'une classe indéniable.



« - Ne t'en fais pas, mon frère, je ne t'en tiendrais jamais compte. »

Elle croise ses jambes élégamment et écoute avec attention ce qu'a à lui dire son frère. Il semblait tellement épuisé de cette longue journée, qu'elle aurait aimé pouvoir faire quelque chose.

« - Elle fût fructueuse. Je suis navrée que ta journée se soit déroulée dans de si mauvaise conditions mon frère. Je m'habitue peu à peu à la vie ici, mais tout est si différent de Londres... Notre ville me manque parfois. Te manque-t-elle Perci ?»

Demande la jeune sorcière, il est vrai et totalement irréfutable que New-york est une belle ville, un symbole du renouveau, dans tout ce qu'elle entreprends, et la manière qu'elle à de se développer, mais Mary est une Anglaise, qui aime la ville où elle est née, et qui à toujours trouvé dans sa ville de naissance, une beauté stupéfiante, avec tant de si belles choses, tant de dits-trésors, et tant de belles histoires à raconter à chaque coins de rues. Et puis les américains sont vraiment particuliers dans la manière qu'ils ont de se comporter, ils vont si vite, ils sont tellement plus, relâchés, ils n'ont pas ce calme, et ce flegme, qu'on les Anglais, et dont les Donnery ont hérités de leurs parents, et de l'éducation qu'ils ont reçus.

En arrivant à New-York, Mary s'était promise qu'elle retournerais à Londres, quelques jours, de temps en temps, pour retrouver ses racines, et toujours plus s'imprégner de cette culture, dont l'éloignement, reste quelque chose de très handicapant pour la sorcière, habituée aux règles, et aux décisions, différentes, du ministère de la magie. Mary ne cachera jamais, que certaines décision du MACUSA, la laisse parfois très perplexe, et qu'elle les trouve assez radicaux, mais en reste totalement détachée et très neutre. Bien qu'elle travaille en relation avec ces derniers. Elle se refuse pour autant, de prendre parti pour qui, ou quoi que ce soit, elle n'est pas de ce genre. Et préfère, les laisser se faire la guerre entre eux. Le typique flegme de la jeune anglaise, qui pour certain manque de cœur. Mais qui connaît vraiment la jeune femme pour en juger. Elle sait être tout et son contraire, c'est une sorcière assez complexe, tout comme son jumeau.

© Code de Anéa pour N-U

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percival Donnery

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 22/04/2017
Age : 26
Etudes, métier : Etudiant en droit
Baguette : 27.5 cm , Bois de saule, crin de licorne

MessageSujet: Re: Les jumeaux sont des âmes soeurs ♦ Ft - Percival    Dim 30 Avr - 16:54

MARY

PERCIVAL

「 Jumelle adorée 」

Sa sœur était en effet brillante, une qualité que Percival ne cessait de vanter auprès de tous ceux qu'il lui présentait. Il rêvait pour sa sœur d'un gentil homme, avec les commodités nécessaires à la rendre heureuse et en prime un homme cultivé. Il était important pour Percival que sa sœur ne fréquente pas un ignorant il aurait du mal à le supporter. En même temps, à ses yeux, personne n'était assez bien pour elle, ce qui compliquait les choses dans le choix de la jeune femme.

Il lui sourit chaleureusement, l'invitant à marcher à ses côtés le long des petits chemins gravillonnés du parc. Une balade ne pourrait que leur faire du bien, surtout lui après une journée pareille.

- Je devrais pourtant m'habituer à ce genre de journée. C'est une journée typique d'un avocat ou d'un juge. Tout ira mieux demain si comme je le pense, nous arrivons à un accord avec l'autre partie. Mais assez parlé de travail.


Il haussa les épaules et sembla réfléchir à la question.

- Evidemment que Londres me manque, non seulement la vie la bas, mais nos bons amis. Il n'est jamais facile de tout quitter et repartir dès zéro, bien que nous soyons en quelque sorte des privilégiés de la société. L'Angleterre sera toujours mon foyer, peu importe où je serais.

Sa réponse était tout à fait franche, comme d'habitude et il la dit sans une once de regret. Son regard était fixé devant lui où quelques passants, tout comme eux, se promenaient.

- En réalité je trouve cette ville quelque peu...triste. Je m'attendais à quelque chose de plus animé, ou alors peut être n'aies je pas visité les bons endroits, ou fais les bonnes rencontres. Mais j'ai cette impression que chacun s'enfonce dans une sorte de routine, et avec tout ce qui se passe en ce moment, je suppose que les sorciers sont de plus en plus réticents à sortir et se divertir.

Il marqua une pause avec un léger froncement de sourcils.


- A ce propos justement, il va falloir que tu redoubles de vigilance, surtout lors des transplanages, il peut avoir des non-maj n'importe où, c'est dangereux en ce moment. On est tous sur le qui-vive. Promets moi de faire attention d'accord? Je ne voudrais qu'il t'arrive quoi que ce soit.


La sécurité de sa sœur était un souci pour Percival avec tout ce qui se tramait en ce moment. Il ne souhaiterait pour rien au monde qu'il lui arrive malheur.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les jumeaux sont des âmes soeurs ♦ Ft - Percival    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les jumeaux sont des âmes soeurs ♦ Ft - Percival
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MIDAS™ ✻ One thing begets the next.
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Les Soeurs Halliwell { 4 / 4
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MACUSA :: NEW YORK CITY :: MANHATTAN :: CENTRAL PARK-
Sauter vers: