AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Gregory + Sanguini] L'homme est plus libre d'éviter les tentations que de les vaincre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sanguini

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 20/03/2017
Etudes, métier : Rentier

MessageSujet: [Gregory + Sanguini] L'homme est plus libre d'éviter les tentations que de les vaincre.   Mar 28 Mar - 14:45

*Sanguini était aux États-Unis depuis quelques semaines maintenant, et sa vie était réglée comme du parchemin à musique. Il passait le plus clair de son temps dans sa chambre chez les Norton a essayer de canaliser ses pulsions meurtrières. Il avait finalement compris que cette ville, grouillante de viande de monde, était un lieu de tentations trop affriolant pour ses papilles en berne, alors une fois passé la nouveauté, il s'était un peu reclus sur lui-même. Au grand damne d'Emily Norton elle-même qui l’exhortait de l'accompagner à la paroisse pour se faire des amis, ce qui lui était impossible comme tout être satanique, et nous ajouterons à cela : bien entendu.

Une seule chose rythmait encore ses journées : sa consultation auprès de Jane Conrad 3 fois par semaine à l’hôpital Ste Morgane afin d'y recevoir sa « collation ». Ses visites se faisaient discrètes, le vampire lui-même était quelqu'un de très silencieux et semblait souvent apparaître « comme par magie ». Il privilégiait les visites tôt le matin avant que Jane entame son service ou tard le soir juste avant qu'elle ne parte, permettant ainsi de recevoir son dû aux heures les plus sombres sans avoir à bavasser pendant des heures et à se faire imposer une introspection douloureuse. Il ne s'était donc fait aucune relation lors de ses visites, du moins jusqu'à aujourd'hui.

Il était tard ce jour là, nous étions pas loin de 21h30 mais une urgence – les humains ont des corps si faibles – fit qu'il lui était impossible de mettre la main sur l'infirmière. Il se retrouva alors à errer dans les couloirs à se ronger les griffes, tenaillé par une soif inextinguible. Il tournait ainsi en rond jusqu'à ce que ses rétines, d'une précision hors du commun, ne se glissent sur le visage meurtri d'une fillette endormie au travers l'interstice d'une porte laissée entre-ouverte. Sanguini jeta un coup d’œil à gauche, un coup d’œil à droite, et à la manière des hommes fomentant un mauvais coup, se glissa dans la chambre sans un bruit.

Il fit un pas de côté et avala avec grand bruit sa salive. Les yeux rivés sur l'enfant, il reniflait l'air tel un petit canidé humant le plus beau poteau du quartier. Le sang de la petite fille était délicieusement fumé. Tandis que ses mains se crispaient en même temps que ses pupilles se dilataient, réflexe typique lors d'une émotion forte, il trouva la force de reculer jusqu'à se retrouver dos au mur, en proie à un horrible choix.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregory Thompson

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 22/03/2017
Etudes, métier : Exécuteur de contrats pour Macusa
Baguette : Bois de cèdre et ventricule de dragon, 23 cm

MessageSujet: Re: [Gregory + Sanguini] L'homme est plus libre d'éviter les tentations que de les vaincre.   Mar 28 Mar - 15:59

Gregory n'aimait pas rendre visite à Héloïse si tard. A cette heure-ci, sa fille dormait probablement déjà, et il se retrouvait toujours confronté à un choix cornélien : la réveiller et déranger son rythme de sommeil mais voir son sourire qui valait tout l'or du monde, ou privilégier la simple observation mais risquer de repartir avec des regrets de son côté et de la déception du côté d'Héloïse ? Longeant les couloirs de l'hôpital qu'il avait appris à reconnaître au fil du temps, il se dirigea sans aucun souci vers la chambre de sa fille, se rappelant encore à quel point les premières fois avaient été difficiles au niveau du repérage.
Gregory n'était pas dénué de sens de l'orientation, mais il lui fallait toujours un temps d'adaptation un tantinet long pour pouvoir trouver son chemin sans problème. A chaque fois que MACUSA l'envoyait dans un endroit qu'il ne connaissait pas, il entreprenait toujours un long travail de repérage pour, le moment venu, ne pas se perdre bêtement. C'était frustrant et fastidieux, mais s'était au final toujours avéré payant.

Lorsqu'il entra dans la chambre de sa fille, il était tellement concentré sur sa prise de décision qu'il ne remarqua d'abord rien d'anormal. Se dirigeant droit vers Héloïse, il dégagea affectueusement quelques mèches de ses cheveux puis l'observa une poignée de secondes. Son visage, bien que toujours défiguré, n'avait plus certaines de ces cicatrices immondes qui hantaient ses rêves. Jane faisait vraiment un travail exceptionnel. La guérison avait beau se dérouler, selon lui, dans une atroce lenteur, il ne pouvait nier les résultats.
Voir le visage d'Héloïse se retransformer petit à petit était à la fois quelque chose de déroutant et d'exaltant ; cela lui offrait un espoir concret auquel s'accrocher, mais il ne pouvait se débarrasser de cette impression que si le visage d'Héloïse redevenait comme avant, on lui nierait une partie de son chagrin. C'était ridicule, bien sûr ; mais c'était comme si les cicatrices présentes sur le visage de sa fille de six ans rendaient sa peine matérielle et justifiée. Il avait la sensation étouffante que sans marques de sa peine, on cesserait de tenter de le comprendre.
Parfois, son propre égoïsme le stupéfiait.

Sentant les poils de sa nuque se hérisser soudainement, il fit volte-face. Il aurait pu reconnaître cette sensation entre mille et ne s'était pas trompé ; il y avait quelqu'un dans la pièce. Habituellement, Jane était la seule à se permettre d'entrer dans la chambre d'Héloïse quand Gregory était là. Elle n'avait pas peur de ses éclats et savait le réconforter même au plus profond de sa peine.
Mais la silhouette qui se détachait, définitivement masculine, n'était pas la bienvenue. Ravalant la réplique acerbe qui pendait sur le bout de la langue, un instinct purement paternel le fit se placer devant le lit de sa fille, cachant le visage d'Héloïse avec son propre corps.

- Je peux vous aider, monsieur ? demanda Gregory en tentant d'adoucir la brusquerie de sa voix ; sans succès notable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/~nodoka997
Sanguini

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 20/03/2017
Etudes, métier : Rentier

MessageSujet: Re: [Gregory + Sanguini] L'homme est plus libre d'éviter les tentations que de les vaincre.   Mer 29 Mar - 19:16

*Le choix cornélien se résolut de lui-même lorsqu'un homme pénétra dans la chambre, le vampire ne prendrait pas le risque de se faire un double casse-croûte et d'être renvoyé manu-militari en Transylvanie (il ne reconnaîtrait jamais que sa mère patrie faisait partie de la Roumanie et exécrerait la Hongrie jusqu'à la fin de sa très longue vie). Il n'était pas très doué pour déchiffrer les comportements humains, mais il reconnut les gestes paternels de l'homme pour les avoir un jour reçu de son propre père, il y a bien longtemps. Un souvenir qui le fit passer d'une émotion à une autre. Ce fut donc avec un trouble nouveau qu'il leva son regard vers l'homme qui lui faisait face à présent. Ses yeux roulèrent de gauche à droite dans ses orbites, se demandant si effectivement l'homme pouvait l'aider.*

Peut être bien, brave homme. Je cherche la gente Jane Conrad, elle aurait du me donner mon repas il y a une heure or je meurs, enfin façon de parler, de faim.

*Il se tut et regarda l'inconnu avec un visage aussi expressif qu'un poisson mort. Il réfléchit rapidement à ce que devait faire les personnes qui se rencontrent, il l'avait évoqué une ou deux fois avec Mr de Brocéliande. Voilà qui lui revenait, il se mit alors à marmonner dans sa barbe en comptant sur ses doigts : Demander si ça va, se présenter, questionner sur une banalité pour entamer le dialogue, le temps étant un sujet de prédilection. Heureux d'avoir retrouvé les préceptes, il se lança dans la folle aventure des relations sociales.*

Vous allez bien ? Je m'appelle Sanguini. Comment vous portez-vous mon bon monsieur ? Le soleil est splendide aujourd'hui, quel est votre avis là-dessus ?

*Il avait récité tout ça sur un ton monocorde, et la question était obsolète au vu de l'heure tardive, sans compter que Sanguini évitait de mettre son nez blanc dehors lorsque le soleil était trop puissant. Pourtant, il était très fier de lui et était persuadé qu'il faisait plus humain que les humains. Ses papilles olfactives furent à nouveau happées par la petite fille remuant dans son sommeil.*

Votre fille à l'air tout à fait exquise, ajouta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregory Thompson

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 22/03/2017
Etudes, métier : Exécuteur de contrats pour Macusa
Baguette : Bois de cèdre et ventricule de dragon, 23 cm

MessageSujet: Re: [Gregory + Sanguini] L'homme est plus libre d'éviter les tentations que de les vaincre.   Ven 15 Sep - 19:41

Gregory plissa des yeux en voyant l'individu se tourner vers lui. La première chose qui le frappa fut la pâleur de l'homme, presque éblouissante dans la pénombre feutrée de la pièce - seul vrai contraste de couleur dans cette chambre d'hôpital dénudée mis à part une table de chevet en bois et une chaise aussi inconfortable qu'elle en avait l'air. Gregory n'avait pu se résoudre à vraiment aménager la pièce, se refusant à considérer un long séjour pour Héloïse.
Cela faisait pourtant à présent longtemps qu'elle était là, et même si elle guérissait, cela prenait trop de temps, beaucoup trop de temps. Et son père n'arrivait pas à ramener quoi que ce soit pour égayer ses journées, n'avait plus d'objet personnel qu'il n'avait pas jeté par chagrin ou vendu par désespoir de cause. Mais Héloïse ne se plaignait pas de l'absence flagrante de vie dans l'endroit où elle passait le plus clair de son temps ; en fait, elle ne se plaignait jamais vraiment.

A l'entente du prénom de Jane, Gregory se détendit considérablement. Si l'homme, si étrange et fantomatique fût-il, fréquentait Jane et ce de manière régulière, il ne pouvait pas être quelqu'un de mauvais. Du moins, pas complètement - l'infirmière avait le chic pour voir les qualités chez la plus basse des vermines. Occultant la raison pour laquelle l'homme, qui n'était toujours pas sorti de son coin d'ombres, cherchait la jeune femme - probablement un pieux mensonge ; même le plus miséreux des orphelins savait se débrouiller pour se sustenter, alors ne parlons pas d'un adulte en pleine possession de ses moyens, et de plus sorcier, s'il se trouvait à Sainte-Morgane - il se rapprocha légèrement, tentant de mieux distinguer ses traits blafards.
Rien ne se laissait deviner sur son expression impassible. Frustré d'être incapable d'analyser les émotions sur son visage, Gregory se rapprocha encore d'un petit pas. Puis l'homme, après un silence pesant, recommença à parler d'une voix plate.

Mais qui était donc ce singulier personnage ? La méfiance de Gregory, auparavant vicieuse et insistante, ne put que s'affaiblir davantage face à la pléthore d'amabilités complètement hors de propos que Sanguini lui baragouinait d'une seule traite.
Peut-être l'homme était-il simple d'esprit ?
Être un sorcier ne protégeait pas des troubles mentaux des Non-Maj', et cela expliquerait pourquoi il avait besoin d'une aide extérieure pour se nourrir, s'il avait en fait dit la vérité. Jane, si prévenante et touchée par les maux de tout à chacun, l'avait peut-être pris en pitié et s'était portée garante de son hygiène et sa santé.

Sanguni se remit cependant à parler, et Gregory se crispa instinctivement. Le compliment envers sa fille, si anodin qu'il fût, faisait resurgir son côté protecteur à vitesse grand V, et il recula précipitamment pour reprendre sa position précédente, un bras devant elle pour la cacher à la vue de l'individu.
- C'est en effet une petite fille incroyable, répondit-il sèchement.
Il ne voulut pas élaborer davantage, pressé que l'homme s'en aille, simple d'esprit ou non. La seule compassion qu'il avait gardée était réservée à sa fille, et cet inconnu devenait insistant. Dérangé presque malgré lui par l'inconvenance de ses manières, c'est à contrecœur qu'il ajouta enfin :
- Je m'appelle Gregory.
Il ne lui donna cependant pas le nom d'Héloïse, par défi, et aussi pour observer sa réaction face à ces informations incomplètes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/~nodoka997
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Gregory + Sanguini] L'homme est plus libre d'éviter les tentations que de les vaincre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Gregory + Sanguini] L'homme est plus libre d'éviter les tentations que de les vaincre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « L'homme est une prison où l'âme reste libre. » ~Victor Hugo~ [Pv~Alicia Von Ludvig]
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]
» Une tâche de chocolat chaud ? Sur ton chandail préféré en plus ? (libre pour homme ;) )
» Troubles en Mer Nordique (libre. info sur le rp dans la foire au rp)
» ♂ Samuviel Galahad ~ Homme-Fée ~ Soldat de l'Equilibre ~ Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MACUSA :: NEW YORK CITY :: STATEN ISLAND :: HOSPITAL STE MORGANE-
Sauter vers: